Y a-t-il un lien entre dépression et régime végétarien ?

Une grande analyse sur près de 50.000 personnes trouve bien un lien entre des symptômes de dépression et des habitudes végétariennes. Mais personne ne sait pourquoi. La causalité n’est pas forcément due directement à un régime sans viande.

Les débats sur les bienfaits ou les nuisances de tel ou tel régime ne datent pas d’hier, mais c’est sans doute l’option végétarienne qui a, de tout temps, suscité le plus d’interrogations. Et n’en déplaise aux amateurs de mauvaises blagues, le régime végétarien n’est pas plus déséquilibré qu’un autre. C’est même le contraire : les végétariens échappent souvent aux excès de graisses, de sucres, et de mauvais cholestérol auxquels se laissent aller beaucoup d’omnivores.

Un lien certain

Mais si le végétarisme ne comporte pas plus de risque de carence qu’un autre régime s’il est suffisamment varié, on n’est pas tout à fait certain que ce choix n’a aucune influence sur la santé mentale. Une grande méta-analyse menée par l’université de Bochum, en Allemagne, vient de confirmer ce que d’autres études suggéraient : les végétariens accusent des scores bien plus élevés dans les tests portant sur les symptômes dépressifs, et semblent bien plus susceptibles de subir une dépression que la moyenne. Mais on ne sait pas exactement pourquoi.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont réuni un échantillon de 49.889 personnes, dont 8.057 qui privilégiaient un régime végétarien. Un panel sondé ensuite sur ses éventuels problèmes émotionnels, et dont les résultats ont été analysés par un programme statistique. Et les chercheurs ont découvert une augmentation significative de la fréquence des troubles dépressifs chez les végétariens.

Mais des causes inconnues

L’étude ne se risque toutefois à aucune tentative d’explication sur ce phénomène : il y a un lien entre végétarisme et problèmes de dépression certes, mais en aucun cas on ne peut avancer qu’il y a causalité. En clair : ce n’est pas forcément parce qu’on est végétarien qu’on est dépressif, il peut y avoir d’autres explications. On peut imaginer que des personnes dépressives choisissent le régime végétarien pour rompre avec de mauvaises habitudes alimentaires, ou veiller sur leur santé. Il est possible aussi que l’empathie plus forte des végétariens envers le règne animal se manifeste par des symptômes dépressifs. Et les remarques désagréables de ceux qui critiquent leur régime entrent peut-être aussi en compte.

Le champ est ouvert pour des études plus poussées sur les raisons de ces résultats. Cette étude n’annule en tout cas pas d’autres observations scientifiques et médicales sur le végétarisme. De nombreuses statistiques et études indiquent que le régime végétarien diminue les risques de développer des pathologies cardio-vasculaires, certains cancers, l’ostéoporose, l’asthme, l’arthrite, le diabète et l’obésité.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés