Voyages et tests PCR obligatoires: gare aux mauvaises surprises, certains centres sont déjà saturés…

Alors que les vacances d’été n’ont même pas encore commencé, de nombreux centres de test covid, sésames obligatoires pour de nombreux Belges qui souhaitent voyager prochainement, semblent déjà en partie saturés, rapporte La Libre ce vendredi.

Afin de faciliter les voyages au sein de l’Union européenne, le certificat sanitaire covid entrera en vigueur à partir du 1er juillet. Le document permettra aux citoyens de l’UE de voyager cet été, sous réserve de remplir l’un des critères suivants:

  • Avoir été vacciné. (Dans ce cas, les modalités peuvent varier entre les pays, mais la référence pour être considéré comme vacciné semble être d’avoir reçu les deux doses du vaccin + un délai de 14 jours).
  • Disposer d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures.
  • Disposer d’un test rapide négatif datant de moins de 24 heures.
  • Disposer d’un test d’anticorps positif datant de moins de 6 mois, indiquant une immunité naturelle.

Au vu de l’état d’avancement de la campagne de vaccination en Belgique (près de 40% de la population de plus de 18 ans a déjà reçu les deux doses), cela signifie que bon nombre de Belges devront passer par la case testing pour pouvoir se rendre dans leur destination de vacances, dont les règles covid spécifiques sont à vérifier avant le départ.

« Difficile de garantir que tout le monde aura accès à un test avant son départ… »

Or, le bât semble blesser à ce niveau-là. Selon La Libre, c’est déjà l’embouteillage dans plusieurs centres pour obtenir un rendez-vous début juillet afin de passer un test PCR, en particulier les jeudis et vendredis, la majorité des voyageurs partant le samedi ou le dimanche.

« C’est difficile de garantir que tout le monde aura accès à un test avant son départ… Nous avons une capacité de testing suffisante, mais celle de prélèvements est un peu limite. C’est un peu le bouchon actuellement », indique au quotidien Jean Ruelle, virologue à l’UCLouvain et gestionnaire de la plateforme fédérale Covid. « Le fédéral a demandé aux labos de mettre des endroits supplémentaires à disposition pour effectuer des prélèvements en vue des vacances (…) Dans le cas contraire, les gens risquent de se tourner vers les médecins, qui risquent une surcharge de travail. »

Bonnes nouvelles… et bémols

Bonne nouvelle toutefois, la saturation ne semble pas généralisée. C’est notamment le cas à Bruxelles où il reste encore de la place dans les centres de testing gérés par la Croix-Rouge, assure Jean Ruelle.

Autre espoir de solution: les tests antigéniques rapides. À partir du 12 juillet et jusqu’au 30 septembre, les autorités devraient permettre aux pharmaciens de les pratiquer. Bémol: ces tests ne seront pas gratuits, au contraire des PCR.

Quid enfin des voyageurs qui partent avant le 12 juillet? Mieux vaut chercher à obtenir un rendez-vous dans les plus brefs délais pour éviter les mauvaises surprises, semble-t-il…

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés