Vous avez un peu d’argent? Faites sauter un ancien casino de Trump, c’est pour la bonne cause

Le Trump Plaza avait fermé se portes en 2014 – Isopix

Lorsqu’il était promoteur immobilier, Donald Trump avait beaucoup investi à Atlantic City, considérée comme la capitale du jeu du nord-est des Etats-Unis. Son premier casino dans la ville va être détruit… et vous pouvez actionner le bouton d’implosion.

Le maire d’Atlantic City (New Jersey), Marty Small, a annoncé la future mise aux enchères du droit d’appuyer sur le bouton précipitant l’implosion du Trump Plaza, un casino construit par Donald Trump en 1984. L’argent récolté sera reversé à l’association Boys & Girls Club, qui propose des programmes de loisirs, d’éducation et de formation professionnelle pour les enfants et les adolescents d’Atlantic City.

Une société de ventes aux enchères a été mandatée afin de solliciter les offres à partir de cette semaine. Le gagnant sera connu le 19 janvier prochain, lors d’une vente aux enchères organisée en direct.

‘Certains des moments emblématiques d’Atlantic City se sont passés là-bas, mais en partant, Donald Trump s’est ouvertement moqué de notre ville, disant qu’il y avait gagné beaucoup d’argent puis qu’il était parti’, a déclaré Marty Small. ‘Je voulais utiliser la démolition de cet endroit pour collecter de l’argent pour une œuvre de charité.’

Le maire espère que le Trump Plaza sera remplacé par une attraction familiale.

Un danger pour les promeneurs

Au total, Donald Trump avait établi 4 casinos à Atlantic City. Le Trump Plaza était le premier. Il y avait notamment organisé des combat de boxe et de catch, dont l’actuel président des Etats-Unis était friand.

Le Trump Plaza a fini par fermer ses portes en 2014. Depuis, son état s’est fortement délabré. Le bâtiment est même devenu dangereux pour les passants. Un jour de grand vent, des débris ont été projetés sur la promenade côtière qui longe le casino. C’est la raison pour laquelle maire d’Atlantic City a décidé de faire imploser la structure. L’opération est prévue pour le 29 janvier prochain.

Trump a coupé la plupart de ses liens avec Atlantic City en 2009, revendant ses propriétés à d’autres milliardaires. Il avait toutefois continué à toucher un certin pourcentage des revenus des hôtels et casinos pendant plusieurs années, étant donné qu’ils portaient tous son nom (Trump Plaza, Trump World’s Fair, Trump Marina et Trump Taj Mahal). En 2014, le président américain avait toutefois renoncé à cette redevance sur le Trump Plaza, estimant que le délabrement du casino nuisait à son image.

La filiale du groupe de Donald Trump qui gérait ses activités à Atlantic City, Trump Entertainment Resorts, criblée de dettes, a déposé trois fois le bilan, en 2004, 2009 et 2014.