Votre chien a le diabète ? Attention, cela peut être un mauvais signe pour votre santé

Unsplash

Si le vétérinaire de votre chien lui diagnostique du diabète, vous devriez peut-être vérifier votre propre état de santé. D’après une étude menée à très large échelle, il y a un lien évident entre le diabète d’un chien et celui de son propriétaire.

Des chercheurs de l’université d’Uppsala (Suède), accompagnés par des pairs d’autres universités suédoises et de l’université de Liverpool (Angleterre), se sont penchés pendant plusieurs années sur l’évolution de l’état de santé de chiens et de leurs propriétaires. Les résultats sont sans appel.

Comment l’étude a-t-elle été menée ?

L’étude a été publiée dans la revue scientifique The British Medical Journal. Les chercheurs y expliquent qu’ils ont croisé les données de la plus grande compagnie d’assurance de soins vétérinaires suédoise avec des données issues des registres de population et de santé suédois. Au total, ce sont les informations relatives à plus de 200.000 paires chien/propriétaire qui ont été examinées, sur une durée moyenne de plus de trois ans.

Les résultats sont interpellants. En moyenne, si votre chien a du diabète, par rapport au propriétaire d’un chien qui n’en souffre pas, il y a 38% de chance de plus que vous soyez atteint d’un diabète de type 2.

Les chercheurs l’assurent: l’âge, le sexe ou la situation socio-économique du propriétaire n’ont pas eu d’influence sur les résultats de l’étude. L’âge, le sexe ou la race du chien non plus. L’explication est ailleurs.

Manque d’exercice physique

Les scientifiques n’ont pas eu accès aux données liées au mode de vie au sein des ménages étudiés, mais ils en sont presque certains: ce diabète s’explique par un manque d’activité physique. Le chien ne sort pas beaucoup, il prend du poids, il est atteint de diabète. Idem pour le propriétaire, dont la sédentarité peut entraîner une obésité et déboucher sur un diabète de type 2.

Les chercheurs estiment que la nourriture joue aussi un rôle clé. Les propriétaires de chien ayant souvent l’habitude de donner les restes de leur repas à leur animal de compagnie, de mauvaises habitudes alimentaires peuvent provoquer du diabète chez l’un comme chez l’autre.

Notons que cette étude s’est aussi penchée sur les chats. Là, les chercheurs n’ont trouvé aucune corrélation entre le diabète de l’animal et celui de son propriétaire. Étant donné que les chats n’ont pas besoin de leur maître pour se dégourdir les pattes dans la nature, cela tend à confirmer l’hypothèse avancée par les scientifiques concernant les chiens. Conclusion: sortez régulièrement votre chien, cela bénéficiera autant à lui qu’à vous.