Les chiens pourraient-ils être des vecteurs du Covid-19?

(pixabay)

Les propriétaires de chiens ont 78% de risques en plus qu’une personne lambda d’attraper le Covid-19, selon une étude espagnole. Différents facteurs entrent en jeu.

Le Covid-19 n’a pas encore révélé tous ces secrets et parfois son fonctionnement étonne fortement les chercheurs. Une étude espagnole s’est renseignée sur les habitudes de 2.086 personnes entre les mois de mars et d’avril pour comprendre quelles sont les activités les plus à risque. Conclusion : les maîtres de chien ont 78% plus de risques de tomber malades. Selon l’étude, il y a plus de risques de tomber malade en ayant un chien, qu’en ayant une personne malade dans le foyer (60%).

Aujourd’hui, les chercheurs sont incapables d’expliquer scientifiquement pourquoi avoir un chien est plus dangereux. Il y a plusieurs théories : les propriétaires respectent moins les mesures d’hygiène, comme le lavage des mains, ils sont peut-être plus exposés à cause des ballades ou les excréments des chiens sont peut-être contaminants. Les études ont d’ailleurs montré que les chiens pouvaient être positifs au Covid-19 sans présenter de symptômes. La transmission pourrait simplement se faire de l’animal à l’humain, bien que l’Institut Pasteur semble avoir déjà rejeté cette proposition.

Les animaux ne sont toutefois pas aussi peu contagieux que le déclare le centre de recherche français. Ces dernières semaines, les visons ont été visés par des abattages en masse, car ils peuvent être contaminés et transmettre le virus. Au Danemark, une nouvelle forme du Covid-19 aurait émergé après que le virus soit passé par un élevage de visons. Les chiens et les visons ne sont cependant pas du tout de la même famille animale, mais une attention particulière aux animaux pourrait être portée dans les prochains mois.