La Commission européenne, optimiste sur les vacances d’été

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. (EPA-EFE/JOHN THYS / POOL)

La présidente de la Commission européenne se dit optimiste pour des vacances d’été ‘un peu différentes’ de nos habitudes.

L’interview qu’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne a accordé au journal portugais Expresso était chargé d’ondes positives.

Et tout d’abord sur un sujet qui préoccupe une partie de la population européenne: comment se passeront les vacances? Von der Leyen n’a apporté aucune réponse concrète à cette question. Mais pour elle, les pays européens vont trouver des ‘solutions intelligentes’ pour rendre possibles les vacances d’été. ‘Peut-être un peu différentes, avec d’autres mesures d’hygiène, avec un peu plus de distance sociale.’

Elle imagine que les mesures pour aider le tourisme pourraient se centrer un peu plus sur le marché intérieur et avec des solutions pour éviter les foules sur les plages. Dimanche, elle s’est dite impressionnée par les solutions trouvées par les pays européens pour vivre avec la maladie. Elle espère donc que la même ingéniosité sera utilisée pour offrir un peu de vacances aux Européens.

La Commission européenne a publié une note avec les lignes directrices pour aider les 27 Etats membres à lever progressivement les mesures de confinement. Sa présidente rappelle toutefois qu’il est important de vérifier la situation dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs avant de décider d’une déconfinement.

Une Europe solidaire

Dans son interview, Ursula von der Leyen s’est aussi montrée très optimiste pour le futur de l’Union européenne. Elle fait surtout remarquer l’entre-aide qui s’est établie entre les pays.

‘Nous voyons maintenant des médecins roumains et des infirmières polonaises se rendre en Italie pour aider; nous voyons des patients français en Autriche ou au Luxembourg; nous voyons des ventilateurs allemands en Espagne’ a-t-elle déclaré. ‘C’est l’Europe que j’aime, où un cœur fort et solidaire bat et c’est ainsi que nous devons aller de l’avant.’

Au début de la crise, les discussions entre les Etats membres étaient tendues. Les ministres ne trouvaient notamment pas d’accord sur un plan de sauvetage économique. Aujourd’hui, si un accord a été trouvé, la question des coronabonds n’est toujours pas résolue.

Pour la présidente de la Commission, la crise du coronavirus semble avoir eu un impact positif sur l’Union européenne, alors que plusieurs analystes tablaient déjà sur son effondrement. ‘Je pense que nous avons prouvé que nous pouvons grandir avec cette crise et que nous sommes à nouveau ensemble’, a répondu von der Leyen à ce sujet.