Voici pourquoi l’ancien PDG de Google estime qu’il est important que les employés soient à nouveau présents sur leur lieu de travail

Ces derniers mois, de nombreux pays ont assoupli, voire complètement supprimé, les restrictions dues au coronavirus. Cela signifie également que les employés doivent à nouveau être plus souvent présents sur leur lieu de travail. Et selon Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, c’est une bonne chose.

Maintenant que nous avons dit adieu aux règles strictes imposées par le coronavirus, nous sommes à nouveau attendus au bureau. De nombreuses entreprises autorisent désormais leurs employés à travailler à domicile quelques jours par semaine. C’est notamment le cas chez Alphabet, la société mère de Google, où les employés doivent désormais être présents au bureau au moins trois jours par semaine.

Conversations sur le professionnalisme

Selon M. Schmidt, qui a été PDG de Google entre 2001 et 2011, il est essentiel que les employés soient présents au bureau. Il est convaincu que cela présente de nombreux avantages. « Les conversations professionnelles – qui peuvent être particulièrement nécessaires dans les entreprises comptant de nombreux jeunes employés – sont beaucoup plus difficiles à avoir virtuellement », a-t-il noté dans un commentaire au site d’information américain CNBC.

En outre, selon lui, en tant qu’entreprise, il est beaucoup plus facile d’enseigner certaines compétences aux nouveaux employés s’ils sont physiquement présents. Il fait notamment référence à la façon de se comporter en réunion, aux techniques de présentation, à la politique sur le lieu de travail et aux relations avec les concurrents, tant internes qu’externes.

« Les jeunes travailleurs ont beaucoup à apprendre », poursuit-il. « Si vous passez à côté de cela parce que vous êtes assis sur le canapé à la maison pendant que vous travaillez, je ne sais pas comment vous construisez de grandes compétences de gestion. Honnêtement, je ne sais pas. »

Exceptions

Schmidt note toutefois qu’il existe quelques exceptions. Il parle d’emplois spécialisés qui ne nécessitent pas beaucoup de communication personnelle, entre autres choses. De plus, pour les employés qui doivent faire des trajets quotidiens, il n’est pas opportun d’être présent au bureau tous les jours, dit-il.

Néanmoins, selon M. Schmidt, un mouvement à grande échelle visant à travailler en permanence à distance effacerait au moins 30 à 40 ans d’expérience professionnelle. « Je pense qu’il y a beaucoup de preuves que les gens sont sociaux », fait-il écho. « Et que les outils virtuels d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que les réseaux informels qui se développent au sein d’une entreprise. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20