Voici le salaire moyen des Belges: 3.300 euros brut par mois

Le SPF Economie a publié cette semaine ses statistiques sur les salaires en Belgique. Dans celle-ci, on apprend qu’en 2013, un travailleur occupé à temps plein gagnait en moyenne 3.300 euros brut par mois. Il y a deux ans, la différence salariale entre les hommes et les femmes restait significatif. En effet, le salaire mensuel moyen d’une femme occupée à temps plein est inférieur de 7% au montant que les hommes perçoivent, explique le SPF Economie.

En 2013, un travailleur occupé à temps plein gagnait en moyenne 3.300 euros brut par mois. Ce chiffre surestime toutefois l’éventail salarial réel. Ainsi, 10% des travailleurs gagnent moins de 2.049 euros brut par mois. À l’autre extrémité de l’échelle, 10% des salariés perçoivent un salaire supérieur à 5.038 euros. La médiane se situe à 2.854 euros brut par mois. La moitié des travailleurs gagnent un salaire mensuel inférieur à ce montant tandis que l’autre moitié reçoit un salaire supérieur.

« Si l’on répartit tous les travailleurs en classes salariales de 250 euros, il apparaît clairement que la plupart des salariés gagnent un salaire mensuel brut qui se situe entre 2.000 et 3.000 euros brut par mois », indique le SPF Economie.

Avec un salaire mensuel brut de 9.018 euros, les directeurs de grandes entreprises perçoivent la plus forte rémunération avec les managers (6.658 euros), des cadres et des spécialistes en sciences exactes (6.863 euros).

Avec un montant de 2.129 euros, les serveurs et les barmen perçoivent le salaire mensuel brut moyen le plus bas. Les coiffeurs, les esthéticiens, les agents d’entretien et les caissiers reçoivent aussi un salaire qui représente moins d’un quart du salaire mensuel d’un directeur de grande entreprise.

L’industrie pétrochimique est la branche la mieux rémunérée. Le revenu moyen dans ce secteur dépasse de 53% la moyenne nationale. Les agences de consultance et la branche informatique complètent le top trois des activités économiques les plus rémunératrices.

Les salaires les plus faibles se retrouvent dans l’horeca. Un travailleur d’un café ou d’un restaurant gagne par mois 28% de moins que la moyenne nationale. Dans le secteur de l’hébergement, les salaires se situent également 25% en deçà du chiffre global, tandis que le secteur de la collecte et du traitement des déchets ferme la marche de ce top trois des secteurs les moins bien rémunérés.

L’âge du travailleur détermine encore toujours dans une large mesure l’ampleur du salaire. C’est davantage le cas chez les employés que chez les ouvriers. Les employés de 60 ans et plus gagnent ainsi presque trois fois plus que les employés de moins de 20 ans. En comparaison avec les employés de la classe d’âge 30 à 34 ans, l’écart salarial atteint 58%.

En 2013 également, les femmes ont gagné globalement moins que leurs collègues masculins. Avec un salaire mensuel brut de 3.356 euros, les hommes gagnent 7% de plus que leurs collègues féminines. De plus, ces chiffres sous-estiment le handicap salarial réel. En effet, les femmes travaillent plus souvent à temps partiel, ce qui a un impact sur le salaire. Si l’on tient compte des salariés occupés à temps partiel, l’écart salarial entre les femmes et les hommes grimpe en effet à 20%.

Un diplôme offre une bonne garantie d’un salaire élevé. Par exemple, une personne qui quitte l’école avec le diplôme de l’enseignement secondaire inférieur gagne 20% de moins par mois que le Belge moyen.

À l’autre extrémité de l’échelle figurent les travailleurs qui ont décidé de continuer d’étudier après leurs études secondaires. Les titulaires d’un bachelier professionnel gagnent 8% de plus que le Belge moyen tandis que l’avantage salarial des titulaires d’un master grimpe à 56%.

Enfin, selon des chiffres publiés par Eurostat, le taux d’emploi vacants dans l’ensemble de l’économie belge au deuxième trimestre 2015 était de 2,7% (2,1 en 2014), soit approximativement 100.000 postes vacants sur l’ensemble du territoire, précise L’Echo. Les plus fortes hausses ont été observées en République tchèque (+1,1 point de pourcentage), en Croatie (+0.5 pp), en Belgique, au Luxembourg ainsi qu’aux Pays-Bas (+0,3 pp chacun). Les seules baisses ont été relevées en Allemagne et en Grèce (-0,1 pp chacune) ainsi qu’à Chypre (-0,2 pp).