Voici le plan de la Belgique pour un déconfinement en 3 phases

Sophie Wilmès (MR) – Isopix

Après un Conseil national de sécurité de plusieurs heures, Sophie Wilmès a présenté le plan de déconfinement en plusieurs phases. Conférence de presse brouillonne marquée par l’ouverture de tous les commerces le 11 mai et le retour de la vie sociale le 18.

Les mesures qui resteront en vigueur :

  • Rencontres limitées.
  • Distance de sécurité : 1,5 mètre.
  • Les règles d’hygiène (nettoyage des mains, gestes barrières, rester à la maison en cas de symptômes).
  • Le travail est encouragé de manière générale.
  • L’accueil dans les écoles et garderies doit pouvoir continuer (pour les personnes qui ne peuvent pas faire autrement).
  • Le télétravail reste la norme.

Le 4 mai

  • Redémarrage économique progressif. Les grosses entreprises (industries) pourront redémarrer leurs activités à condition du respect des règles de sécurité.
  • Les magasins de tissu et mercerie pourront ouvrir (confection de masque).
  • L’activité physique extérieure sera autorisée à deux personnes (qui ne font pas partie du foyer). Tennis, athlétisme, golf, kayak… les activités en plein air sont autorisées, ‘si pas de contact’.
  • Les transports en commun (SNCB, STIB, TEC, DE LIJN) vont progressivement augmenter leur offre pour être prêts le 4 mai. ‘Nous vous conseillons d’éviter les heures de pointe’, a ajouté la Première ministre.

Le 11 mai

  • Tous les commerces pourront rouvrir leurs portes le 11 mai. Sans aucune discrimination. En plus de l’ouverture des hôtels (sans bar/restaurant). Les conditions seront précisées durant cette semaine.

Le 18 mai

  • Les commerces qui nécessitent des contacts directs (coiffeurs, esthéticiennes…) pourront rouvrir à leur tour. Ainsi que les musées.
  • Vie sociale: autorisation pour les réunions à domicile dans le cadre familial et amical (10 personnes). Et possibilité d’élargir le nombre de personnes présentes aux mariages ou aux enterrements (à déterminer).
  • Excursion d’une journée: résidence secondaire, mer, Ardennes…
  • La délicate question des écoles a été actée. Dès le 18 mai, l’enseignement pourra reprendre. Chaque Communauté aura la responsabilité d’organiser la réouverture.

Du côté francophone,

  • Les leçons seront suspendues durant tout le mois de mai en maternelles.
  • À l’école primaire et secondaire, les cours reprendront avec une priorité pour les années diplômantes (6e et rhéto). Dans des classes limitées (10 personnes), avec des distances de sécurité. Tous les détails seront précisés durant la semaine avec une réunion demain, a précisé le ministre Jeholet (MR). Ce sera ensuite aux écoles d’appliquer individuellement les consignes.

Plus tard… (au plus tôt le 8 juin)

  • La décision sur les vacances ou les camps scouts et de jeunesse.
  • Les sports collectifs.
  • Les parcs d’attractions.
  • Sans surprise, le secteur de l’horeca (bars, restaurants, discothèques…) sera le dernier sur la liste. On rappelle qu’aucun événement de masse n’aura lieu durant l’été (festivals, concerts, événements sportifs de masse…).

Les oubliés

  • Le secteur culturel (à l’exception des musées).
  • Les marchés alimentaires.
  • Les universités: aucune précision n’a été apportée. Les recteurs ont toutefois décidé de fermer les universités jusqu’au 30 juin. La ministre Glatigny (MR) doit encore préciser les conditions des examens.

Les masques, les tests et le tracing

  • Le groupe d’experts conditionnait le déconfinement à plusieurs points. Notamment la possibilité de réaliser 25.000 tests PCR par jour. On en est très loin. Si on a approché les 10.000 tests ce jeudi – un premier objectif – c’est loin d’être la moyenne qui tourne autour des 5.000 tests quotidiens. Il en faudrait donc 5 fois plus. La Première ministre promet toutefois 25.000 tests PCR dès le 4 mai, extensible à 45.000. Pour les tests sérologiques, ‘ils seront destinés à des groupes cibles et à nos capacités dans les prochains mois’. Ils devront aller de pair avec les tests PCR.
  • Les masques sont également l’une des grandes failles de notre système. Mais le gouvernement promet de fournir à chaque citoyen au moins un masque en tissu. Et de fournir des filtres que l’on pourrait insérer dedans. Les autorités proposeront des tutoriels pour bien les utiliser. ‘Les masques joueront un rôle clé. Même s’ils ne suffiront pas. Nous les encourageons fortement’, a précisé la Première ministre. Ils seront obligatoires pour les enfants de 12 ans et plus dans les transports en commun. Ils seront utilisés également dans le cadre du travail. Les employeurs sont tenus de fournir des moyens de protection à leur personnel.
  • Contact tracing: 2.000 personnes feront le suivi depuis un centre. Il est prévu la création d’une plate-forme, et d’établir une base de données. Le but est de repérer les personnes ayant été signalées positives et les personnes ayant été en contact avec ces personnes infectées. Un cadre légal pourra être rédigé pour assurer la protection des données.

Mais…

La Première ministre prévient : ‘Il est impossible de vous donner des garanties. Car le déconfinement n’a jamais été réalisé dans notre pays. Il s’agit d’une première dans l’histoire.’ Elle ajoute que ‘rien n’est gravé dans le marbre et certainement pas les échéances.’

Ce qui peut se traduire par le fait que le gouvernement pourrait ‘faire marche arrière’ si la courbe de contagion repart à la hausse, ou si les hôpitaux ou venaient à être saturés.