Voici enfin la concurrente de la Switch: la Steam Deck

Portable, la console fraichement dévoilée de Valve, la Steam Deck, permettra de jouer à presque tous les titres de la plateforme de jeux vidéo Steam.

Nintendo a du souci à se faire. Régnante sur le marché des consoles portables avec la Switch, la firme japonaise coulait des jours heureux depuis plusieurs années. Sa console se vend en effet inlassablement depuis sa présentation en 2017, mais l’arrivée d’un nouvel acteur de taille sur le marché des consoles portables pourrait lui faire mal. L’éditeur de jeux vidéo Valve vient en effet de dévoiler sa nouvelle console portable, la Steam Deck, venant ainsi concurrencer la Switch et sa nouvelle déclinaison Pro.

Un ordinateur portable plus qu’une console

À l’image de la Switch qui se veut hybride – à la fois portable et de salon –, la Steam Deck n’est pas qu’une simple console portable. Elle se rapproche en effet davantage d’un ordinateur portable que d’une console traditionnelle, avec tout de même un format qui rappelle celui de la Switch.

La console-PC portable embarque ainsi un processeur AMD Zen 2 quad-core, 16 Go de RAM et dispose d’un espace de stockage de 64 Go dans sa version de base, extensible via une carte SD. La console affiche sur un écran IPS – et non OLED – de 7’’, avec une résolution de 1280×800. Des caractéristiques qui ne permettront malheureusement pas de profiter de toute la richesse graphique de certains jeux.

À l’image de la Switch, la Steam Deck dispose d’un mode nomade, avec une autonomie de 2 à 7 heures et d’un « mode salon ». Couplée à un clavier et une souris, la console se transformera en une véritable station de jeu ou de travail. Sous Linux, la console peut en effet être utilisée comme un ordinateur traditionnel.

Des milliers de jeux vidéo

Valve.

Avec le catalogue particulièrement bien fourni de Steam, Valve a un sacré argument pour concurrencer Nintendo et sa Switch. La boutique de jeux vidéo de Steam comprend en effet plus de 10.000 de titres, là où la console de Nintendo en propose moins de 5.000. Mais le gros plus pour Valve, c’est qu’aucun portage des jeux n’est nécessaire. La presque totalité des titres disponibles sur Steam sera donc jouable sur sa console.

Un argument qui pourrait faire mouche auprès des joueurs et qui pourrait d’ailleurs faire oublier le prix de la console. Il faudra en effet compter 419 € pour le modèle de 64 Go, 549 € pour la version 256 Go et enfin, 679 € pour l’option 512 Go. Si le modèle d’entrée de gamme est affiché à un prix similaire à celui de la Switch et que Valve peut compter sur le catalogue de Steam – où les grosses productions et jeux vidéo indépendants se côtoient -, le prix des modèles supérieurs de sa console pourrait être en frein pour les joueurs.  

Une concurrente qui doit faire ses preuves

De nombreux acteurs de l’industrie du gaming se sont déjà lancés sur le marché des consoles portables et même des PC gaming au format de poche (Aya Neo). Malheureusement, l’expérience proposée a rarement été une réussite, à l’exception, peut-être, de la Switch qui règne depuis de nombreuses années sur le secteur.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que Valve se lance sur ce créneau. En 2014, l’éditeur de jeux vidéo avait déjà présenté la Steam Machine, sans grand succès. Ainsi, bien que la Steam Deck se différencie de son ancêtre par son côté nomade principalement, la nouvelle console de Valve doit encore faire ses preuves. L’éditeur promet en tout cas un confort de jeu inégalé en déplacement. L’aspect hybride de la console qui se transforme en PC pourrait séduire les joueurs.

La Steam Deck sortira en décembre prochain. Les précommandes ouvriront ce vendredi 16 juillet à 19 heures.

À lire aussi :

Plus
Lire plus...
Marchés