Voici comment la KBC voit la fin de la crise du coronavirus: 3 scénarios

Dans son rapport annuel, la KBC a dévoilé ses prévisions macroéconomiques. ‘2021 sera une année de transition’, estime le groupe de banque et d’assurances. La reprise de l’économie belge et européenne dépendra principalement de l’évolution des campagnes de vaccination.

Scénario de base

  • Un redressement en U
  • 55% de chances
  • Croissance belge en 2021: 0,9%
  • Prix de l’immobilier en 2021: -3%

Selon la KBC, il y a plus d’une chance sur deux pour que nous nous dirigions vers une reprise plutôt lente, avec une croissance de 0,9% cette année, après la contraction de 7,4% subie par l’économie belge en 2020. Toute une série de restrictions liées au coronavirus continueront à freiner l’économie au cours du premier semestre. Au second, nous pourrions assister à un début de normalisation de l’économie, grâce au déploiement massif des vaccins contre le Covid-19.

‘Mais dans la mesure où le processus de vaccination prendra du temps, les interactions socio-économiques ne reviendront pas à la normale avant 2022’, indique la KBC dans son scénario de base. À souligner: la banque s’attend également à une baisse assez forte (-3%) des prix de l’immobilier cette année. Au contraire de son concurrent Belfius, qui anticipe de nouvelles hausses des prix.

En 2022, la croissance économique devrait atteindre 4,1%, selon le scénario de base de la KBC, tandis que les prix de l’immobilier ne se redresseront que légèrement, de 1%.

Scénario pessimiste

  • Un redressement en L
  • 35% de chances
  • La croissance belge en 2021: -4,5%
  • Prix de l’immobilier en 2021: -5%

La KBC évalue à 35% les chances de voir se réaliser un scénario plus pessimiste, marqué par des problèmes majeurs dans le processus de vaccination. Cela pourrait inclure des obstacles logistiques dans la distribution ou une efficacité moindre des vaccins actuels contre les nouveaux variants du coronavirus.

La reprise espérée au cours du second semestre serait alors hors de question et les économies devraient se préparer à de nouveaux chocs financiers. La reprise économique ressemblerait alors à un L ou bien au logo Nike, avec des signes de croissance seulement à partir du courant 2022.

Dans ce sombre scénario, la Belgique tomberait à nouveau dans une forte récession, avec une contraction de l’économie de 4,5% en 2021 et une croissance assez limitée de 1,6% en 2022.

Les prix de l’immobilier chuteraient alors de 5% en 2021 et de 2% supplémentaires l’année suivante.

Scénario optimiste

  • Un rétablissement en V
  • 10% de chances
  • La croissance belge en 2021: +6,8%
  • Prix de l’immobilier en 2021: +2%

Vous vous sentez découragé à ce stade? Pas de panique, la KBC n’exclut pas non plus une reprise rapide en forme de V… Même si ce scénario n’a qu’une chance sur dix de se réaliser, estime la banque. Dans une telle éventualité, l’Europe maîtriserait le coronavirus plus tôt que prévu grâce à de bonnes surprises sur le front des vaccins. Cela permettrait un retour à une économie plus normalisée dès le second semestre 2021. L’économie belge connaîtrait alors une reprise spectaculaire et atteindrait un taux de croissance annuel historique à 6,8%.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20