Voici le pays d’Asie qui a enregistré la meilleure croissance économique malgré le Covid (spoiler: ce n’est pas la Chine)

L’économie du Vietnam a enregistré une croissance de 2,9% en 2020, malgré la pandémie de coronavirus – Unsplash


Là où de nombreuses économies ont sombré en raison de la pandémie de coronavirus et des mesures sanitaires qui ont suivi, certains pays sont parvenus à tirer leur épingle du jeu. Parmi les grandes puissances, la Chine s’est nettement démarquée. Mais elle n’est pas la meilleure élève d’Asie.

Bien que le coronavirus soit né sur son territoire, la Chine est parvenue, via un lockdown très strict, à endiguer l’épidémie sur son territoire. Ce qui lui a permis de relancer rapidement son économie. Et même d’enregistrer une croissance de 2,3% en 2020. Cela fait d’elle la seule grande puissance mondiale à ne pas avoir subi de récession.

Mais certains pays asiatiques ont fait encore mieux que la Chine. Ainsi, Taiwan a connu une croissance de l’ordre de 2,4%. Mais le numéro 1 asiatique, c’est le Vietnam, rapporte le média américain CNBC. Le pays n’a même pas connu un seul trimestre de contraction économique. La croissance de son économie a été estimée à 2,9%.

Gestion exemplaire du Covid et secteur manufacturier en forme

Si l’économie vietnamienne s’en est si bien sortie en 2020, c’est principalement parce que le pays a géré la crise sanitaire d’une main de maître. Le Vietnam possède une frontière commune avec la Chine, mais il n’a enregistré que 1.651 cas de contamination sur son territoire, pour à peine 35 décès.

La gestion vietnamienne de l’épidémie a plusieurs fois été montrée en exemple par la communauté internationale. Les autorités ont rapidement fermé la frontière avec la Chine, puis stoppé les vols internationaux. Le système de tracing a très bien fonctionné, permettant de mettre en quarantaine tous les malades et les cas contacts. Les écoles ont été fermées assez rapidement. Pour définitivement stopper l’épidémie, tout le pays a été confiné durant un mois. Les seuls déplacements autorisés étaient ceux pour se rendre à l’hôpital et ceux pour faire ses courses.

Le Vietnam est sorti du confinement fin avril. Une résurgence du coronavirus a été observée en été, mais elle a rapidement été matée par des mesures sanitaires ciblées sur les villes à risque. Résultat: l’économie nationale n’a finalement pas été trop impactée par la crise sanitaire.

Une autre explication à la croissance vietnamienne réside dans l’essor de son secteur manufacturier. La demande d’exportations a largement augmenté, la production a suivi. Une tendance qui va se poursuivre.

‘Considérant que le Vietnam a été un des principaux bénéficiaires de la tendance à la délocalisation/diversification de la chaîne d’approvisionnement hors de la Chine au cours des dernières années, nous voyons de grandes possibilités de croissance des exportations vietnamiennes dans les années à venir’, a indiqué Fitch Solutions en décembre dernier.

Une année 2021 de bon augure

Pour la Bank of America, l’économie vietnamienne devrait croître de 9,3% en 2021. Des prévisions bien plus élevées que la moyenne mondiale, de nombreux pays étant toujours empêtrés dans la crise sanitaire.

Le secteur vietnamien des services, lourdement impacté par la pandémie, va reprendre des couleurs. Notamment grâce au tourisme, en berne en 2020.

‘D’ici la fin 2021, nous pensons que le PIB ne sera inférieur que de 1,5% à ce qu’il aurait été si la crise ne s’était pas produite. C’est l’un des écarts les plus faibles de la région’, a déclaré Gareth Leather, économiste spécialiste de l’Asie chez Capital Economics.

Autre bonne nouvelle pour le Vietnam: l’arrivée de Joe Biden à la tête des Etats-Unis. En effet, en décembre, Donald Trump avait vivement réagi à l’expansion du Vietnam, qualifiant le pays de ‘manipulateur de devises’. Ce qui faisait peser des menaces de sanctions économiques sur le pays asiatique. D’après les analystes, le nouveau président américain pourrait se montrer plus tolérant envers le Vietnam.