Vivaldi ou Avanti, c’est pour aujourd’hui (ou probablement jamais)

Egbert Lachaert (Open Vld)
Egbert Lachaert (Open Vld) – Isopix

Une ultime réunion des présidents de partis concernés par une possible coalition Vivaldi – ou Avanti, c’est selon – est en cours ce vendredi matin. L’informateur, Egbert Lachaert (Open Vld), doit ensuite faire son rapport au roi dans l’après-midi. Avec la désignation d’un formateur à la clé?

Socialistes, libéraux, écologistes et centristes se sont rencontrés jeudi après-midi. Les discussions, houleuses, ont buté sur la question de la loi sur l’avortement et la sortie du nucléaire. Sans pour autant que cela implique une rupture totale entre les possibles futures partenaires de coalition, car malgré les tensions, l’optimisme domine.

Jeudi soir déjà, le président du PS, Paul Magnette, soulignait la bonne volonté des démocrates-chrétiens flamands. ‘Le CD&V a fait un gros travail, son président a pris ses responsabilités. ‘Avanti’ signifie ‘Allons-y’ et oui, allons-y !’, a-t-il clamé, se disant ‘prêt à discuter, à travailler ensemble’ autour de la loi sur l’avortement.

‘On ne s’est pas retrouvés dans une situation aussi positive depuis les élections’

Ce matin, c’était au tour de Denis Ducarme (MR), ministre des Classes moyennes et des Indépendants, de faire part de son optimisme sur Bel RTL. ‘J’y crois, et je pense que l’ensemble des Belges peuvent y croire. Depuis les élections, on ne s’est pas retrouvé dans une situation aussi positive, avec des partis qui veulent travailler ensemble et ont une majorité.’

Même son de cloche dans le chef du co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, sur la Première. ‘On sera en mesure d’avancer pour passer à une étape ultérieure’, a-t-il avancé, estimant voir ‘une différence nette entre ce qui a pu se passer ces 10 derniers jours autour d’Egbert Lachaert et ce qui s’est passé ces 2-3 derniers mois.’

Les sujets qui divisent n’ont pas disparu, mais l’ensemble des partis impliqués semblent aujourd’hui être prêts à mettre de l’eau dans leur vin. ‘On peut actuellement discuter de choses qui étaient précédemment inabordables’, a résumé Meyrem Almaci, la présidente de Groen, sur la VRT radio.

Optimisme et bonne volonté suffiront-ils pour franchir ce vendredi un cap inatteignable depuis près d’un an et demi? Réponse dans les prochaines heures.

Aujourd’hui ou jamais?

L’informateur, Egbert Lachaert (Open Vld), fera son rapport au roi dans le courant de l’après-midi. À moins d’un drame lors de la réunion de ce matin, il devrait être porteur de bonnes nouvelles. Suffisamment pour passer à une phase de formation? Et si oui, sous quelle forme? Avec ou sans Egbert Lachaert? En solo ou en duo? Le souverain pourrait toutefois estimer que la situation n’est pas encore mûre et prolonger la mission de l’informateur.

Mais comme l’a rappelé hier soir Paul Magnette, le temps commence à manquer: ‘Il nous reste quelques jours avant le 17 septembre’, date à laquelle la confiance accordée par la Chambre au gouvernement minoritaire de Sophie Wilmès arrivera à son terme.

Vivaldi ou Avanti, l’impression générale qui domine ce vendredi est que si ce n’est pas aujourd’hui, ce ne sera probablement jamais.

Lire aussi: