Face à la crise, cette compagnie 100% belge mise sur les vols de luxe : ‘C’est à peu près l’anti-Ryanair’

Alors que le secteur aérien est plongé dans une crise sans précédent, ASL Group lance une nouvelle compagnie: ASL FLY executive. Des vols hebdomadaires vers Ibiza vont être effectifs dès cet été. Le tout à bord de jets privés transformés en avion de ligne haut de gamme.

‘Cela se situe vraiment à mi-chemin entre l’aviation d’affaires, qui est du très, très haut standing, du « VVIP », et les compagnies aériennes classiques’, explique Maxime Wauters, responsable du marketing et de la communication d’ASL group.

Cette société  ‘100% belge’ s’engage dans une stratégie inverse de celles des compagnies low cost. ‘C’est à peu près l’anti Ryanair, sans pour autant vouloir dénigrer les « bienfaits » que l’aviation low cost a apportés’. Un pari risqué, alors que le secteur aérien est plongé dans le rouge. Mais le représentant de la compagnie n’a pas peur, ‘on doit de toute façon prendre des risques’.

ASL FLY executive

La compagnie vise des clients aisés, qui veulent prendre un bol d’air ou se rendre dans leur seconde résidence. Pour Maxime Wauters, ‘les événements récents liés à la pandémie du COVID-19 nous ont amené une nouvelle gamme de clientèle qui était à la recherche d’un service de transport aérien plus haut de gamme’.

À bord de ces avions de ’30 ou 42 places’ : des sièges espacés, du champagne et l’absence de portes-bagages au-dessus des têtes. ‘Cela change quand même de 180 à 200 personnes qu’on trouve dans la plupart des Boeing et Airbus d’entrée de gamme’ compare ce responsable.

Ibiza et Innsbruck

ASL FLY executive

Quelques heures après le lancement du site internet, la compagnie soutient que la moitié des sièges ont déjà été réservés. Les premiers vols relieront, dès le 4 juillet, Bruxelles et Ibiza, à partir de 495 euros par personne.

Cet hiver, Anvers sera reliée à Innsbruck. Si la formule fonctionne, ASL annoncera d’autres vols régionaux à l’avenir. Mais la compagnie ambitionne de concentrer son développement, sans trop s’étaler. ‘On ne vise pas un réseau énorme. On vise vraiment des marchés et des destinations de niche, que ce soit pour le loisir ou les affaires’.