Les ventes de véhicules neufs en baisse, en Belgique comme dans le reste de l’UE : retour sur une année complexe pour le secteur automobile

L’Allemagne est le pays où se sont vendus le plus de véhicules neufs avec 2,651 millions, soit presque 30% du total de l’Union européenne. La plus grande progression revient à la Bulgarie avec 16,9% de voitures vendues en plus par rapport à 2021.

L’actualité : L’association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) a sorti les chiffres des ventes de voiture pour l’année 2022.

  • Selon le rapport de l’ACEA, il y a eu 366.303 voitures vendues en Belgique en 2022 contre 383.123 en 2021 soit une baisse de 4,4%.
  • Cependant, quand on regarde les ventes par mois, on remarque que, depuis août, les chiffres de 2022 dépassent ceux de l’année précédente.
Nombre de voitures neuves immatriculées par mois en Belgique – Source ACEA
  • Le plat pays suit la tendance européenne, où une baisse de 4,6% sur la vente des véhicules neufs a été enregistrée pour 2022. De plus, la vente de véhicule ne dépasse 2021 que pour les mois à partir d’août, dans l’ensemble de l’UE comme en Belgique.
Nombre de voitures neuves immatriculées par mois dans l’Union européenne – Source ACEA

À noter : Ces chiffres ne prennent en compte que les ventes des groupes Volkswagen, Stellantis, Renault, Hyundai, Toyota, BMW, Mercedes, Ford, Volvo, Nissan, Mazda, Jaguar Land Rover, Mitsubishi, Honda et Lada. Il est donc important de faire remarquer que des marques ne produisant que des véhicules électriques ne sont pas comptées, comme Tesla, par exemple.

Le contexte : 2022 aura été riche en rebondissements pour le secteur automobile.

  • Depuis la pandémie, qui a entraîné dans un premier temps une fermeture des usines et ensuite un ralentissement de celles-ci, la production de véhicules accuse le coup. Les délais de livraison étaient ainsi beaucoup plus longs qu’auparavant, mais depuis l’assouplissement des mesures Covid en Chine, les usines tournent à nouveau à plein régime et produisent en conséquence plus vite.
  • La guerre en Ukraine a aussi été un coup dur pour le secteur automobile. Les sanctions envers le pétrole russe ont fait exploser les prix des carburants, l’essence comme le diesel. Cela a forcément dû refroidir certaines personnes, enclines donc à repousser l’achat d’une nouvelle voiture.
    • Le prix de l’essence a atteint des sommets en juin et n’a ensuite pas arrêté de descendre jusque mi-septembre.

Quid des voitures électriques ?

Zoom avant : 2022 aura été un point de bascule pour les véhicules électriques.

  • Selon une étude de BloombergNEF, 5% des véhicules neufs vendus dans le monde étaient électriques. Avant la pandémie, en 2019, les VE ne représentaient que 1,9% des ventes.
  • Le nombre de ventes augmente et cela est surtout lié à l’objectif d’éliminer les véhicules à moteur thermique du parc automobile européen d’ici 2035.  Pour faciliter cela, des avantages fiscaux sont mis à disposition des entreprises. Cela crée donc un fossé avec 87% des immatriculations de véhicules électriques faites au nom d’une société ou d’un indépendant.
  • Pourtant, tout n’est pas rose : en plus de la hausse des prix de l’électricité, le prix des batteries au lithium ayant augmenté de 7% entre 2021 et 2022 alors qu’il avait baissé de 80% entre 2013 et 2021.
  • Alors que nous sommes en pleine période d’inflation, Tesla a baissé ses prix en Europe la semaine passée, dans l’espoir de faire remonter une demande en forte baisse.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20