Qu’attendre pour les véhicules électriques en 2023 ? Voici trois prédictions

L’année 2022 a marqué un tournant pour les véhicules électriques puisqu’ils ont représenté 5 % des ventes globales de voitures neuves. Selon les spécialistes, il s’agit d’un point de bascule vers une normalisation de ces engins. Une bonne chose pour le secteur, mais la tendance se poursuivra-t-elle en 2023 ou doit-on s’attendre à de nouvelles perturbations ?

Malgré une baisse des ventes mondiales de voitures ces dernières années, les véhicules électriques sont parvenus à se maintenir, et même à croitre sainement sur plusieurs marchés. Mais alors que la nouvelle année s’installe, que la pandémie est dernière nous – bien que la Chine représente encore aujourd’hui une menace pour le monde depuis sa réouverture – et que, bien malheureusement, le monde s’habitue à la guerre en Ukraine, 2023 pourrait être une année charnière pour les véhicules électriques.

Tesla et la conduite autonome

Dossier essentiel des véhicules électriques, la conduite autonome se fait encore aujourd’hui attendre, notamment du côté de Tesla, le leader du marché. Le développement de cette fonctionnalité a rencontré plusieurs difficultés et pourtant, un énorme bond en avant se profile à l’horizon, assure Forbes.

Tesla va en effet pouvoir profiter des énormes capacités de son nouveau supercalculateur Dojo, présenté il y a quelques mois, lors de sa conférence IA, pour peaufiner sa conduite autonome. Classé parmi les superordinateurs les plus rapides au monde, ce supercalculateur va traiter les données brutes des bêta-testeurs afin de fournir une base de données aux véhicules. Ces données serviront de modèles qui permettront aux véhicules dotés de la conduite autonome de réagir plus efficacement en fonction des situations.

(Photo by Sjoerd van der Wal/Getty Images)

La conduite autonome complète de Tesla pourrait donc sortir de sa version bêta cette année et être lancée plus globalement. Encore faut-il que la réglementation suive. Ça, c’est une autre question.

Des VE abordables ? Pas pour tout de suite

Tout le monde le sait, pour que les voitures électriques prennent le pas sur les modèles thermiques, il faut que les prix baissent, et ce, drastiquement. Encore aujourd’hui, ce type de véhicule est trop peu abordable pour la plupart des consommateurs. Malheureusement, pour l’instant, les modèles onéreux, notamment le Model Y et Model 3 de Tesla, se vendent encore très bien. Les constructeurs ne sont donc pas pressés de proposer des modèles moins chers.

Ce n’est pas forcément un manque de bonne volonté de leur part, mais le fait est que les matières premières sont encore aujourd’hui très chères, en plus de faire régulièrement face à des pénuries. Les perturbations au sein de la chaine d’approvisionnement représentent également un frein au développement de véhicules électriques abordables.

La guerre en Ukraine a provoqué de nombreuses perturbations persistantes qui ont certainement reporté le lancement de modèles abordables de plusieurs années. Il n’y a donc presque aucune chance qu’une voiture électrique accessible au plus grand nombre sorte en 2023.

Multiplications de l’offre

Si Tesla fait office de figure de proue sur le secteur des véhicules électriques, il n’est désormais plus seul. Au fil des années, le concept a gagné en popularité et séduit les constructeurs automobiles traditionnels, alors que de nouveaux noms sont apparus sur le secteur.

À ce titre, la Chine se présente comme un concurrent de taille. Plusieurs fabricants se sont lancés dans l’aventure. Certains en ont d’ailleurs fait leur créneau.

En 2023, ces concurrents chinois pourraient se développer à l’international et grappiller des parts de marchés à Tesla, mais pas que. De manière générale, les constructeurs asiatiques, notamment le groupe sud-coréen Hyundai Motor ou encore le vietnamien Vinfast, pourraient devenir un obstacle de taille pour Tesla sur certains marchés occidentaux.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20