Tesla augmente encore le prix de son système de conduite autonome: une hausse de 3.000 dollars, rien que ça

Le PDG de l’entreprise, Elon Musk, a annoncé que le nouveau tarif entrera en vigueur le 5 septembre prochain en Amérique du Nord. Les clients américains devront débourser 15.000 dollars pour profiter du Full-Self Driving de Tesla.

La conduite autonome « pour tous » promit par Elon Musk l’est de moins en moins. Le leader des voitures électriques s’apprête en effet à revoir ses tarifs à la hausse, alors que la bêta 10.69 de son système de conduite autonome s’apprête à être déployée. C’est sur Twitter que le PDG a annoncé la mauvaise nouvelle ; à compter du 5 septembre, l’option Full Self-Driving (FSD) coûtera 15.000 dollars, soit une augmentation significative de 3.000 dollars.

Depuis le lancement du FSD, son prix n’a cessé de grimper. Il a carrément doublé en 2020, passant de 5.000 à 10.000 dollars. Tesla avait déjà revu son tarif à la hausse plus tôt cette année.

Celles et ceux qui précommandent un véhicule Tesla avant le 5 septembre ne seront pas concernés par l’augmentation de tarif.

« Un grand pas en avant »

Elon Musk assure que cette mise à jour est « un grand pas en avant » pour son système de conduite autonome qui, on le rappelle, se rapproche encore aujourd’hui d’une aide – poussée, certes – à la conduite. Il n’est malheureusement pas encore question de piquer un somme pendant que la Tesla nous amène d’un point A à un point B.

Les conducteurs doivent en effet garder les mains sur le volant et être attentifs à ce qu’il se passe sur la route, afin d’être en mesure de pouvoir réagir en cas de danger.

Le PDG n’a malheureusement pas décrit en quoi cette version de son système de conduite autonome était « un grand pas en avant ». Justifie-t-elle une telle augmentation ?

« Déclarations fausses et trompeuses »

Ce ne serait pas la première fois qu’Elon Musk se montrerait trop optimiste vis-à-vis de son option Full-Self Driving. Une attitude que l’on peut qualifier de simple stratégie commerciale. Pourtant, plus tôt ce mois-ci, l’entreprise américaine a fait l’objet d’accusation de « déclarations fausses ou trompeuses » de la part du Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie concernant les capacités de conduite autonome des Tesla.

L’utilisation de termes tels que Autopilot ou Full-Self Driving pourrait tromper l’utilisateur concernant les capacités réelles des véhicules du constructeur à se conduire seuls, estime le DMV.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20