Une première: le taux d’emprunt immobilier aux États-Unis descend sous les 3%

(Source: EPA)

C’est du jamais vu depuis que la Federal Home Loan Mortgage Corporation, l’agence américaine de refinancement des prêts hypothécaires, surnommée Freddie Mac, a commencé à le calculer en 1971.

Le taux s’élevait encore à 3,7% en début d’année et à près de 5% fin 2018, selon les données de l’organisme dévoilées jeudi. Aujourd’hui, il se chiffre à 2,98%. 

Une baisse significative alors qu’en 1981 le taux dépassait les 18%, alors que la banque centrale américaine, la Federal Reserve, avait relevé ses taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation. 

Au cours de ces dernières années, la Federal Reserve a baissé ses taux pour encourager l’économie, ce qui s’est répercuté sur les taux d’emprunt proposés par les banques aux clients. 

Ces chiffres en chute libre ne devraient pourtant pas stimuler les ventes d’achats immobiliers, selon l’agence Freddie Mac : ‘Le repli a conduit à une hausse de la demande de la part des acheteurs et, ces taux particulièrement bas ont permis [aux investisseurs] de soutenir les marchés financiers en favorisant l’achat d’actifs’, note l’organisme.

‘Cependant, l’augmentation des nouveaux cas [de Covid-19] est un coup dur. Cela freine la reprise économique, avec le risque de voir des licenciements temporaires se transformer en pertes d’emplois permanentes’, a ajouté l’agence.