Une fusée chinoise de 22 tonnes s’écrase au-dessus de l’océan Indien, mais Pékin ne veut pas donner de détails

Une fusée chinoise est retombée sur terre quelque part au-dessus de l’océan Indien samedi. Toutefois, selon la NASA, Pékin n’a pas dit précisément où les débris spatiaux se sont écrasés.

Le United States Space Command (SPACECOM), la branche américaine des forces armées qui se consacre à l’espace, a déclaré que la fusée Longue Marche 5B est entrée dans l’atmosphère au-dessus de l’océan Indien vers 18h45 samedi. L’organisation a ajouté que la Chine n’a fourni aucune information sur l’endroit exact où elle s’écraserait.

« Nous vous renvoyons vers la RPC (République populaire de Chine, ndlr) pour plus de détails sur les aspects techniques du retour, comme la propagation potentielle des débris + la localisation de l’impact », a indiqué le SPACECOM dans un tweet.

La fusée a été lancée le 24 juillet pour livrer un module de laboratoire à la nouvelle station spatiale chinoise Tiangong. Son premier module a été lancé en 2021 et la station est déjà habitée. Tiangong est destiné à être le pendant chinois de la station spatiale internationale (ISS), à laquelle la Chine ne participe pas.

Après que le module a été attaché avec succès à la station, la fusée a été mise hors service et s’est mise en orbite descendante autour de la terre, pour entrer dans l’atmosphère samedi. Ce n’est pas inhabituel pour les fusées classiques : une cinquantaine d’objets pesant plus d’une tonne entreraient chaque année dans l’atmosphère de manière aléatoire.

Selon Aerospace Corp, une ONG américaine, il existe une différence cruciale dans ce cas, à savoir que la fusée est énorme. L’étage de la fusée de la Longue Marche 5B qui s’est écrasée pesait quelque 22,5 tonnes. Bien que les débris spatiaux se désintègrent généralement dans l’atmosphère, les analystes ont déclaré en début de semaine que la fusée chinoise pourrait être suffisamment grande pour que « d’innombrables » morceaux survivent, entraînant la chute de débris sur Terre.

Des images amateurs prises à Kuching, en Malaisie, montreraient la fusée s’écrasant sur Terre.

Ce n’est pas la première fois qu’une Longue Marche 5B, qui n’est opérationnelle que depuis deux ans, s’écrase sur Terre. En 2020, des fragments d’un autre lancement ont même endommagé un certain nombre de bâtiments en Côte d’Ivoire. Aucun blessé n’avait été signalé à ce moment-là.

Toujours en 2021, une Longue Marche qui est entrée dans l’atmosphère a fait sensation, car selon la NASA, la Chine n’avait une nouvelle fois pas fourni d’informations sur la trajectoire estimée. Finalement, les débris de cette fusée se sont écrasés dans l’océan Indien. Il n’y a pas eu de victimes non plus. La Chine reste elle aussi un gros pollueur de l’espace.

Bien que de telles situations semblent se produire de plus en plus souvent, la probabilité que quelqu’un meure dans les dix prochaines années augmente. Selon les scientifiques, il y a 10% de chances que quelqu’un meure au cours des dix prochaines années à la suite de la chute d’un débris spatial.

(BL)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20