Dangereuse, la mutation du Covid-19? Une étude rassure: les virus qui mutent n’encouragent pas la propagation

Unsplash

Les virus sont connus pour muter tout le temps et certains – comme les virus de la grippe – changent même plus fréquemment que d’autres. C’est également le cas du Coronavirus. Reste à savoir encore si ces mutations peuvent accélérer la propagation du virus. D’après une étude réalisée par l’University College London, les nouvelles seraient plutôt rassurantes : les différentes mutations observées sur le COVID-19 n’entraîneraient pas une transmission plus rapide de ce dernier. 

Pour réaliser cette étude, les chercheurs se sont appuyés sur les données de 46.723 personnes atteintes du COVID-19, localisées dans pas moins de 99 pays, où les scientifiques ont identifié plus de 12.700 souches mutées.

Parmi ces 12.706 mutations identifiées, quelque 398 semblaient s’être produites de manière répétée et ‘indépendamment les unes des autres’, ont déclaré les chercheurs. Ils se sont plus particulièrement penchés sur 185 mutations, constatées au moins 3 fois chacune.

Qui dit vaccin… dit prudence

‘Heureusement, nous avons découvert qu’aucune de ces mutations ne contribuait à propager le COVID-19 plus rapidement’, a déclaré Lucy van Dorp, professeur à l’Institut de génétique de l’University College London , et qui a codirigé l’étude. ‘Nous devons toutefois rester vigilants et continuer à surveiller les nouvelles mutations, encore plus particulièrement dès que les vaccins seront mis en circulation’, a-t-elle ajouté. 

D’après Lucy van Dorp, si certaines mutations ont une tendance ‘neutre’, d’autres sont plus résistantes au vaccin et peuvent donc le rendre moins efficace. Lorsque le virus mute, les vaccins doivent donc être régulièrement adaptés pour fonctionner de façon bien ciblée. C’est aussi le cas du Coronavirus.

François Balloux, un professeur de l’UCL qui a travaillé sur l’étude, a également averti que le vaccin pourrait encourager le virus à muter. ‘Le virus pourrait bien être amené à muter dans le futur pour tenter d’échapper au vaccin dans le futur, mais nous sommes convaincus que nous serons en mesure de signaler ces mutations rapidement, ce qui permettra de mettre à jour les vaccins à temps, du moins si cela s’avère nécessaire’.