Une année sur Terre durait 372 jours au Crétacé: une étude belge fait le tour de la presse internationale

EPA-EFE/ANTHONY ANEX

Repérée par la VRT, une étude conjointe de la VUB, de l’ULB et de l’UGent montre qu’une journée durait 30 minutes de moins il y a seulement 70 millions d’années. Conséquence: la Terre tournait sur elle-même 372 fois par an plutôt que 365.

Business Insider, Science Alert, Gizmodo, USA Today, Forbes… la presse internationale fait écho à cette étude de trois universités belges menée par Niels De Winter (VUB). Publiée dans la revue spécialisée Paleoceanography and Paleoclimatology, elle montre donc que les journées étaient moins longues à l’époque des dinosaures. À l’échelle de la Terre, 70 millions d’années, c’est un battement de cil.

Leur découverte, ils l’ont faite grâce à un coquillage. Un mollusque d’eau douce et d’eau de mer fossilisé du cétacé. Les cernes de croissance observée sur le fossile ont permis aux chercheurs de déterminer le nombre de jours dans une année.

‘Ce type de coquille grandit couche par couche. En plus des changements de saisons, il montre les changements de jour en jour. Les coquilles montrent une sorte d’anneau de croissance par jour. De cette façon, nous avons pu mesurer la longueur d’une journée, la longueur d’un an et la relation entre les deux’, explique le professeur.

Des océans à 40°C

Comment expliquer ces journées plus courtes ? Selon les chercheurs ont le doit à la Lune. On sait par exemple suite aux différentes missions Appollo que la Lune recule de 3,82 cm par an, alors que l’orbite de la Terre autour du Soleil n’a quasiment pas évolué. Mais la distante Terre-Lune n’a pas toujours augmenté. Ces variations, même minimes, ont pu modifier la rotation de la Terre sur plusieurs millions d’années.

En plus de ces observations directes sur le fossile, les chercheurs ont fait une analyse chimique. Ce qui leur a permis une autre découverte très étonnante: la température des océans pouvait atteindre les 40°C, et jusqu’à 30°C en hiver.

Lire aussi :