Un tiers du marché immobilier chinois serait menacé de manque de liquidités en cas de ralentissement des ventes

L’agence de notation Fitch Ratings s’alarme : dans l’hypothétique scénario où les ventes immobilières diminueraient de 30% en Chine, alors les 40 plus grands prometteurs du secteur pourraient se retrouver en difficulté pour rembourser leurs créanciers. Un scénario qui laisse sous-entendre que la crise que traverse Evergrande pourrait aisément se reproduire avec d’autres acteurs.

Il s’agit pour l’instant d’un scénario purement spéculatif, une simple hypothèse émise par l’agence de notation Fitch Ratings. Mais au vu des récents déboires du marché de l’immobilier en Chine, il y a là plus qu’un simple scénario catastrophe. Alors qu’Evergrande n’en finit plus de boire la tasse, l’agence de notation américaine a estimé que, s’il était confronté à une baisse de revenu des ventes immobilière de 30%, alors jusqu’à un tiers des 40 plus grands acteurs du secteur en Chine pourrait se retrouver confrontés à un manque de liquidités.

« Plus les tensions sur le secteur immobilier chinois dureront, plus le risque de perte de confiance des consommateurs sera élevé » résume un rapport publié par Fitch le 20 décembre dernier. Il faut dire que le contexte économique du secteur a de quoi rendre inquiets les observateurs : la richesse nationale de la Chine dépasse celle des États-Unis grâce à son marché de l’immobilier, mais ce secteur représente une immense bulle financière.

Cinquième mois de baisse des prix

Le secteur immobilier chinois a été frappé par une crise de la dette ces derniers mois, alors que la crise de liquidités du promoteur Evergrande, le plus endetté du monde avec 300 milliards à rembourser, a atteint son paroxysme. Il a finalement fait défaut au début du mois, tandis que d’autres promoteurs chinois ont également commencé à montrer des signes de tension. Certains n’ont pas payé les intérêts, tandis que d’autres ont carrément fait défaut sur leur dette.
Les ventes résidentielles ont chuté en même temps que la confiance des acheteurs. En novembre, la valeur des ventes de logements a chuté de 16,31 % par rapport à l’année dernière, soit un cinquième mois de baisse. Les prix des logements neufs ont diminué de 0,3 % par rapport au mois précédent, soit la plus forte baisse depuis février 2015.

Fitch a déclaré dans son rapport que dans un scénario où les ventes de logements résidentiels chuteraient de 30%, 12 des 40 promoteurs notés pourraient passer en flux de trésorerie négatif. Dans le scénario plus classique de Fitch – un scénario moins sévère – une chute de 15% des ventes de logements pourrait entraîner un déficit de trésorerie pour environ 13% des promoteurs notés.

Transparence douteuse

Les promoteurs chinois doivent faire face à 19,8 milliards de dollars d’obligations étrangères libellées en dollars américains arrivant à échéance au premier trimestre et à 18,5 milliards de dollars au deuxième trimestre, ont estimé de leur côté les analystes de la holding financière japonaise Nomura dans une note récente.

« Certains crédits en difficulté au cours des derniers mois ont également jeté le doute sur la transparence des informations communiquées par les entreprises et sur les passifs éventuels », a déclaré Fitch. « L’émergence de la « dette privée cachée » aggrave les tensions sur les liquidités, en particulier pour les promoteurs moins bien notés dont les échéances obligataires à venir sont importantes ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20