Un premier pays autorise le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans, et ce ne sont pas les États-Unis

Les ados européens devraient encore patienter un bon mois. (Photo by Robin Utrecht/Sipa USA)

Depuis quelques jours, tous les feux passent au vert pour que la FDA, le régulateur américain, autorise l’utilisation du vaccin Pfizer pour les jeunes de 12 à 15 ans. Pourtant, les États-Unis ne seront finalement pas les premiers à prendre cette décision.

Les États-Unis ont été devancés par le Canada, dont le ministère de la Santé a officialisé la nouvelle ce mercredi. Le Canada devient ainsi le premier pays au monde à autoriser le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans.

‘Le ministère a déterminé que ce vaccin est sûr et efficace lorsqu’il est utilisé dans ce groupe d’âge plus jeune’, a déclaré un conseiller principal du ministère.

Une décision fondée sur base des essais cliniques de phase III menés par Pfizer. La firme avait annoncé fin mars une efficacité de 100% de son vaccin chez les jeunes de 12 à 15 ans. Les effets secondaires observés avaient été les mêmes que ceux apparus chez les personnes âgées de 16 à 25 ans: douleur au point d’injection, fièvre, fatigue et frissons.

A priori, les États-Unis devraient émettre pareille autorisation la semaine prochaine. Chez nous, en Europe, l’EMA devrait se prononcer d’ici un mois. Il s’agit en tout cas de l’estimation faite la semaine dernière par Uğur Sahin, le patron de BioNTech, la firme allemande qui s’est alliée à Pfizer pour concevoir le vaccin.

Notons que Pfizer teste actuellement son vaccin chez les enfants et les bébés (à partir de six mois). Si tout se passe bien, les écoliers de primaire pourraient avoir la possibilité d’être vaccinés aux alentours de la prochaine rentrée. Pour les plus jeunes, il faudra attendre la fin de l’année.

Sur le même sujet: