Moderna va tester son vaccin contre le Covid-19 sur les bébés et les très jeunes enfants: un test précipité ?

Moderna est la 1e firme à passer sous la barre des 6 ans. (Sergei Karpukhin/TASS/Sipa USA)

Jusqu’à présent, aucune firme pharmaceutique n’a testé son vaccin contre le Covid-19 sur des enfants de moins de 6 ans. Moderna va ouvrir le bal, avant d’être probablement suivie dans les prochains mois par ses rivales. La société américaine va étudier les effets de son vaccin chez les plus jeunes enfants, et même chez les bébés.

Moderna a annoncé ce mardi lancer une nouvelle étude autour de son vaccin contre le Covid-19. La société veut tester son produit sur les enfants âgés de 6 mois à moins de 12 ans. Elle a lancé un appel pour recruter 6.750 enfants en bonne santé à travers les États-Unis et le Canada.

‘Nous sommes encouragés par l’analyse primaire de l’étude de phase 3 COVE du mRNA-1273 chez les adultes âgés de 18 ans et plus et cette étude pédiatrique nous aidera à évaluer la sécurité et l’immunogénicité potentielles de notre candidat vaccin COVID-19 dans cette importante population plus jeune’, a souligné le CEO de Moderna, le Français Stéphane Bancel.

Plus précisément, Moderna explique que cette étude se déroulera en deux parties. À l’issue de la deuxième partie, elle permettra ‘d’évaluer l’innocuité, la tolérabilité, la réactogénicité et l’efficacité de deux doses de son vaccin à ARNm, administrées à 28 jours d’intervalle. Une analyse intermédiaire sera effectuée après la première vaccination pour déterminer le dosage qui sera utilisé lors de la seconde phase, indique Moderna. Les enfants seront suivis jusqu’à 12 mois après la deuxième vaccination.

Notons que Moderna va mener cette étude en collaboration avec deux agences de santé publique américaines: le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) et la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA).

‘Je ne comprends pas’

Afin d’avoir un avis extérieur sur cette étude, le New York Times a interrogé le Dr David Wohl, directeur médical de la clinique de vaccination de l’Université de Caroline du Nord, qui ne participe pas à cette recherche.

‘Il y a une énorme demande de renseignements sur la vaccination des enfants et ses effets’, a confirmé le Dr Wohl. Il a également tenu à dire que l’étude semblait bien conçue et qu’elle était susceptible d’être efficace.

Toutefois, le Dr Wohl a émis quelques bémols. D’une part, il ne comprend pas très bien pourquoi les enfants participant à l’étude ne seront suivis que 12 mois après leur deuxième vaccination, alors que les adultes sont suivis pas Moderna durant 24 mois. Il s’est également interrogé sur la pertinence de déjà débuter des tests chez des sujets si jeunes.

‘Ne devrions-nous pas d’abord apprendre ce qui se passe chez les enfants plus âgés avant de passer aux très jeunes enfants ?’, s’est-il demandé. ‘La plupart des jeunes enfants ne tombent pas très malades à cause du Covid. Mais certains développent un syndrome inflammatoire grave qui peut mettre leur vie en danger’, a-t-il ensuite concédé.

Moderna mène en effet une autre étude qui concerne 3.000 jeunes âgés de 12 à 17 ans. Pfizer teste actuellement son vaccin chez les 12-15 ans et a dit envisager de s’intéresser aux plus jeunes. AstraZeneca a déjà franchi le pas, étudiant son vaccin sur les enfants âgés de 6 ans et plus. Enfin, Johnson & Johnson a confié son intention de tester son produit chez les bébés, mais ce n’est pas pour tout de suite: la 4e firme à avoir reçu le feu vert de l’EMA (UE) veut d’abord s’atteler à vérifier l’efficacité de son vaccin chez les enfants plus âgés.