Un nouveau fonds de relance à 350 millions d’euros s’ouvre aux entreprises belges, mais il faudra remplir plusieurs conditions

Le gouvernement fédéral a annoncé de nouvelles informations relatives au Fonds de relance belge. Les entreprises belges qui ont été confrontées à une perte de chiffre d’affaires mais qui étaient saines avant la crise du coronavirus peuvent vont pouvoir en profiter pour contracter un prêt.

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) et le secrétaire d’État à la Relance et aux Investissements stratégiques Thomas Dermine (PS) ont lancé jeudi le Fonds de relance belge, doté de 350 millions d’euros. Il doit offrir des financements aux entreprises prometteuses et aux entreprises ayant beaucoup d’expertise.

« Maintenant que la crise du coronavirus est presque derrière nous et que la crise climatique exige de toute urgence des solutions et des actions, nous en aurons plus que jamais besoin pour renforcer notre économie et la rendre pérenne », a déclare le ministre des Finances Vincent Van Peteghem.

Uniquement pour les entreprises solides

Au cours des cinq prochaines années, les entreprises belges ayant un plan d’affaires ambitieux et durable pourront contracter des emprunts subordonnés et/ou convertibles. Seules les entreprises solides pourront bénéficier du fonds. Les pertes ne peuvent que temporairement entamer le capital et la solvabilité doit rapidement reprendre son cours normal.

Sur les 350 millions d’euros destinés au fonds de relance, 100 millions proviennent du fonds de transformation de 750 millions d’euros, que M. Van Peteghem a annoncé en novembre 2020. Les 250 millions d’euros restants devraient provenir d’investisseurs institutionnels tels que des compagnies d’assurance, des banques et des fonds de pension, détaille De Tijd.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés