Un magasin peut-il refuser votre cash ?

Nous payons de plus en plus souvent avec notre smartphone ou notre carte de débit. A partir du 1er juillet, chaque magasin est même tenu de proposer au moins une option de paiement électronique. Mais que faire si vous ne voulez payer qu’en espèces ? Un magasin peut-il le refuser ?

À partir du 1er juillet, les magasins de notre pays devront proposer au moins une option de paiement électronique. Il s’agit d’une nouvelle étape vers une société sans cash. Selon Unizo, l’organisation des travailleurs indépendants, entre 6 et 10 % des entreprises fonctionnent aujourd’hui déjà totalement sans argent liquide. La question est de savoir s’elles seront autorisés à refuser l’argent liquide.

Quand un commerçant peut-il refuser de l’argent liquide ?

L’argent liquide, les billets de banque et les pièces de monnaie ont cours légal dans notre pays. Cela signifie que les magasins ne sont pas autorisés à refuser le paiement en espèces. Toutefois, il existe quelques exceptions à cette règle. Un commerçant peut refuser d’accepter des espèces si, par exemple, le billet en euros est disproportionné par rapport au montant de l’achat. Pensez, par exemple, à quelqu’un qui veut acheter un journal avec un billet de 200 euros.

Un commerçant peut également refuser des espèces s’il a de sérieuses raisons de soupçonner que le billet est faux. Même si le vendeur déclare qu’il n’accepte que les paiements électroniques, il peut, en principe, refuser les espèces. Toutefois, en tant que client, vous êtes libre de ne pas le faire.

Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre du Travail et de l’Économie, a récemment voulu renforcer les règles relatives aux paiements en espèces. Il a préparé une proposition visant à pénaliser les commerçants qui refusent d’accepter des espèces. Ce projet de loi a été rejeté au début du mois. Selon le ministre, la situation actuelle cause « moins de problèmes sur le terrain » que prévu. En outre, il existe une recommandation de la Commission européenne d’accepter les paiements en espèces, à laquelle le gouvernement se réfère, a-t-il dit.

En tout état de cause, il existe une limite légale aux paiements en espèces dans notre pays. En Belgique, par exemple, vous êtes autorisé à payer un maximum de 3 000 euros en espèces. Pour tout montant supérieur, vous devez utiliser une option de paiement électronique. Avec cette restriction, le gouvernement veut combattre la fraude et décourager l’utilisation de l’argent noir.

Et qu’en est-il dans nos pays voisins ?

Malgré la recommandation de la Commission européenne, nous constatons que chaque pays applique ses propres règles. Aux Pays-Bas, la loi n’impose aucune obligation aux commerçants d’accepter certains moyens de paiement. Cela signifie qu’ils peuvent refuser aussi bien les paiements en espèces que les paiements électroniques. Les magasins de notre voisin du nord indiquent généralement les modes de paiement qu’ils n’acceptent pas, par exemple au moyen d’autocollants sur les vitrines ou sur les caisses. Aux Pays-Bas, il n’y a actuellement aucune limite aux paiements en espèces. Le précédent gouvernement néerlandais voulait introduire un plafond de 3 000 euros. Il n’est pas clair si le gouvernement actuel veut la même chose.

En France, les commerçants ne sont pas, en principe, autorisés à refuser l’argent liquide. Il risque même une amende de 150 euros s’ils le font. Tout comme dans notre pays, il y a des exceptions. Les magasins sont autorisés à refuser les devises étrangères, par exemple. De même, lorsque le client utilise plus de 50 pièces ou billets, le commerçant peut refuser le paiement. Nos voisins du sud n’ont aucune restriction sur les paiements en espèces entre particuliers. Toutefois, au-delà de 1 500 euros, un document écrit est nécessaire pour prouver les paiements.

L’Allemagne exige que les commerçants acceptent les paiements en espèces. Mais il y a aussi des exceptions. Comme en France, les consommateurs ne sont pas autorisés à utiliser plus de 50 pièces ou billets pour payer. Un commerçant peut également refuser l’argent liquide s’il l’indique clairement. Le client doit donc être informé des conditions de paiement avant l’achat. Cependant, il n’est pas obligé de les accepter. En principe, le commerçant et le client doivent se mettre d’accord sur le moyen de paiement qu’ils souhaitent utiliser.

En Allemagne, il n’y a pas de limite aux paiements en espèces. Toutefois, toute personne souhaitant payer des sommes supérieures à 10 000 euros en espèces est tenue de présenter une preuve d’identité. Le professionnel doit alors collecter les informations suivantes : nom et prénom, lieu de naissance, date de naissance, nationalité et adresse de résidence.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20