Un ex-PM n’abandonne pas la lutte: ‘Je veux que le Royaume-Uni réintègre l’Union européenne’

Gordon Brown – Photo by Stuart Wallace/Shutterstock/Isopix

Ancien Premier ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown a, pour la première fois, appelé explicitement à ce que son pays réintègre l’Union européenne, au cours d’un événement organisé par le journal The Guardian.

‘Je veux réintégrer l’Union européenne, je n’abandonnerai pas’, a déclaré mercredi Gordon Brown, Premier ministre du Royaume-Uni de 2007 à 2010. S’il a précisé qu’il était bien conscient qu’une telle chose est peu probable à court terme, il ne renoncera pas à faire pression pour que le Royaume-Uni rejoigne à nouveau l’UE.

‘Je ne suis pas un intégrationniste forcené qui, dans toutes les situations, dira: intégrer, intégrer, intégrer’, a assuré celui qui a été un fervent partisan du ‘remain’ avant le référendum de 2016. ‘Mais j’estime que notre avenir est toujours européen. Mais je reconnais que ce n’est pas ce qui va se passer à très court terme, et je reconnais également que nous devons aussi trouver une meilleure façon d’exprimer « la Grande-Bretagne globale », de persuader les gens de la nécessité d’une coopération internationale.’

Gordon Brown a également précisé qu’il s’agissait là d’une opinion personnelle, et non d’une quelconque recommandation pour le Parti travailliste, dont il est membre. ‘Je le dis uniquement en tant que point de vue personnel. Je regrette toujours d’avoir quitté l’Union européenne, et je vois toujours un avenir à long terme en tant que membre de l’Europe. Et c’est tout ce que j’ai à dire. C’est ma contribution au débat. Je ne suis pas là pour décider de la politique du parti travailliste lors des prochaines élections.’

Global Britain?

‘Maintenant, nous avons ce que l’on appelle « la Grande-Bretagne globale », et je pense que c’est là que nous devrions faire pression sur le gouvernement’, a encore développé Gordon Brown, lors de l’événement organisé par The Guardian. ‘Parce que « la Grande-Bretagne globale » ne peut pas être un Hong Kong glorifié de l’Ouest, ou un Singapour de l’Ouest, où nous devenons un paradis fiscal et un centre de déréglementation pour tout le monde.’

Au contraire, l’ancien Premier ministre plaide pour que son pays investisse davantage les institutions internationales. ‘Nous devrions jouer un rôle de premier plan aux Nations unies, au Fonds monétaire international, à la Banque mondiale. Nous devrions y façonner l’agenda avec d’autres pays. Mais nous semblons être en dehors de cela.’

Et Gordon Brown de conclure: ‘On ne peut vraiment pas parler de « Grande-Bretagne globale » si nous n’en faisons pas partie.’

Pour aller plus loin: