Un crypto-milliardaire de 30 ans veut s’entretenir de Twitter avec Musk : « La blockchain peut réparer le modèle brisé des réseaux sociaux »

Le « modèle brisé » des médias sociaux peut être réparé grâce à la technologie blockchain. C’est ce qu’a laissé entendre le cryptomilliardaire Sam Bankman-Fried dans une interview diffusée mardi par l’agence de presse financière Bloomberg. Le jeune homme veut échanger des idées avec le boss de Tesla, Elon Musk, sur les technologies utilisées par les différentes plateformes de médias sociaux.

Pourquoi est-ce important ?

Le fonctionnement des médias sociaux est de plus en plus critiqué. Elon Musk reproche par exemple à Twitter de "ne pas adhérer aux principes de la liberté d'expression". Le patron de SpaceX a donc proposé de racheter la plateforme pour 43 milliards de dollars ; un rachat qui pourrait conduire à autoriser davantage de contenus controversés sur ce réseau social.

Le PDG de la bourse de cryptomonnaies FTX, qui a été un temps le jeune homme de 29 ans le plus riche du monde l’an dernier, estime lui que le « modèle brisé » des médias sociaux peut être réparé par la blockchain.

Fake news

« Quelle est la politique de modération pour tous les médias sociaux ? » a demandé Sam Bankman-Fried (« SBF » dans les cercles de la cryptomonnaie) de manière rhétorique. « Ce sont les personnes qui dirigent trois entreprises qui choisissent ce qui est censuré et ce qui ne l’est pas. C’est un modèle brisé ».

SBF a notamment fait référence à la politique de modération défaillante à l’approche des élections présidentielles américaines : les fake news séviraient alors sur certaines plateformes et ne seraient pas remises en question. Cependant, il n’a pas nommé les plateformes qui, selon lui, tolèrent cette situation.

Interopérabilité

L’un des principaux problèmes des médias sociaux, a-t-il souligné, est que toutes leurs plateformes fonctionnent indépendamment les unes des autres. Il a donné l’exemple de Facebook et de WhatsApp, qui font tous deux partie de la société mère Meta.

« Il n’y a aucun moyen de voir un tweet sur Facebook. Si vous envoyez un message à quelqu’un sur Facebook, même WhatsApp ne peut le lire, et il s’agit de la même entreprise. C’est donc un système très désordonné où il n’y a pas d’interopérabilité entre les différentes plateformes. »

Bankman-Fried a fait part de ce qui, selon lui, serait une bonne méthode de communication sur ces plateformes pour résoudre le problème de l’interopérabilité : il pense que différentes interfaces devraient pouvoir puiser dans les mêmes données.

« Vous mettez les messages sous-jacents réels directement sur la blockchain. Cela signifie que n’importe quelle plateforme peut, en théorie, accéder à ces mêmes messages. Donc, que vous utilisiez Facebook, Twitter ou une autre plateforme… ils puisent tous dans tous ces messages », a-t-il déclaré. « Ce sont juste des interfaces différentes, vivant dans le même univers. »

Concours

Le fondateur de FTX estime également que l’utilisation de la technologie blockchain renforcerait la concurrence entre les médias sociaux. L’interopérabilité entre les plateformes « crée davantage de concurrence, car elle signifie que de nouvelles personnes peuvent entrer dans le flux sans être à des kilomètres derrière en termes de croissance de leur base d’utilisateurs », a déclaré SBF.

À la question de savoir s’il avait déjà parlé de ses idées à Musk, qui a récemment fait une offre publique d’achat sur Twitter et qui est très critique à l’égard du fonctionnement du média, il a répondu comme suit : « Je n’en ai pas parlé directement à Elon, mais j’en serais ravi. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20