Les employés virés de Twitter se rebellent : Elon Musk bientôt devant les tribunaux ?

Après les plaintes aux États-Unis, les employés britanniques emboîtent le pas et menacent de déposer plainte pour licenciement abusif, cette semaine.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis son rachat par Elon Musk en octobre dernier, Twitter et son nouveau dirigeant sont dans la tourmente. Les licenciements massifs n’ont pas été appréciés par les employés. Plus de 300 anciens employés américains ont déposé des demandes d'arbitrage contre l'entreprise, selon les avocats qui les représentent. Au total, Twitter doit faire face à quatre propositions de recours collectif aux États-Unis liées aux licenciements. Maintenant, la réaction aux licenciements pourrait s'intensifier au Royaume-Uni.

L’actualité : Un cabinet d’avocats représentant des dizaines d’anciens employés de Twitter au Royaume-Uni accuse la société de « traitement illégal, injuste et totalement inacceptable » des travailleurs à la suite des récents licenciements massifs, que le cabinet qualifie de « procédure de licenciement fictive », rapporte CNN.

  • La lettre indique que 43 employés britanniques concernés sont prêts à porter l’affaire devant le tribunal du travail.

Le contexte : Twitter a licencié la moitié de son personnel mondial au début du mois de novembre, et a continué à mettre à la porte d’autres employés dans les mois qui ont suivi, notamment par le biais d’un ultimatum à travailler « durement ».

L’enjeu : Cela n’aidera pas l’image d’Elon Musk, qui ne cesse de se dégrader.

  • Elon Musk voulait montrer une image d’un nouveau Twitter plus transparent en permettant à des journalistes de consulter des documents internes de l’entreprise. Ces documents ont été publiés et sont appelés les Twitter Files.
  • Cependant, il a suspendu le compte de certains journalistes marquant une nouvelle polémique.
  • Après cela, d’autres controverses ont suivi, le poussant à faire un sondage demandait s’il devait quitter son poste à la tête de Twitter.
  • Le résultat du sondage était une majorité de oui. Quelques heures plus tard, Elon Musk annonçait qu’il allait quitter son poste à la tête du réseau social et qu’il partirait à la recherche d’un nouveau CEO.
  • Cette nouvelle polémique était donc peut-être prévisible, mais l’excentrique milliardaire américain s’en serait bien passé.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20