Dans les coulisses du Twitter d’Elon Musk

Le New-York Times, avec qui Elon Musk entretient une relation pour le moins conflictuelle, a fait le point sur toutes les choses que le milliardaire a jetées à son arrivée à la tête du réseau social. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait un objectif : faire des économies.

La fermeture du data center

La veille de Noël, des membres de l’équipe du milliardaire se sont rendus à Sacramento, où se trouve l’un des trois principaux centres de stockage informatique de Twitter, pour déconnecter les serveurs qui assuraient le bon fonctionnement du réseau social. Certains employés craignaient que la perte de ces serveurs ne cause des problèmes, « mais la priorité était d’économiser de l’argent, selon deux personnes au courant de la manœuvre, mais non autorisées à en parler », rapporte le New York Times.

Ce genre de coupe budgétaire à des conséquences : mercredi, des utilisateurs du monde entier ont signalé des interruptions de service avec Twitter. Certains ont été déconnectés, tandis que d’autres ont rencontré des messages d’erreur lorsqu’ils se sont rendus sur le site. Twitter n’a pas communiqué pour expliquer la cause de cette panne. C’est normal, Elon Musk a aussi supprimé le département communication. Mais le New-York Times rapporte que trois personnes connaissant bien l’infrastructure de l’entreprise ont déclaré que « si le site de Sacramento avait encore fonctionné, il aurait pu contribuer à atténuer le problème en fournissant une capacité informatique de secours lorsque d’autres centres de données étaient en panne. »

Il ne paye plus le loyer ni ses factures

Au cours des dernières semaines, Twitter avait cessé de payer des millions de dollars de loyers et de services, et M. Musk avait demandé à ses subordonnés de renégocier ces accords ou d’y mettre tout simplement fin. L’arrêt du payement de loyer de son bureau de Seattle l’expose à l’expulsion, selon deux personnes au fait de la question. Les services de conciergerie et de sécurité ont été réduits, et dans certains cas, les employés ont dû apporter leur propre papier toilette au bureau. Cette réduction du service de conciergerie a mené à une grève pour avoir un meilleur salaire, car en effectif réduit, la charge de travail est maintenant plus conséquente. Cette grève a mené Elon Musk à supprimer purement et simplement les services de conciergerie.

À cela, il faut rajouter que Musk a décidé de mettre les employés sur deux étages au lieu des six prévus pour eux par l’ancienne direction. « Cela a laissé le bureau en désordre. Avec des personnes entassées dans des espaces plus confinés, l’odeur des restes de nourriture à emporter et les odeurs corporelles ont persisté sur les sols, selon quatre employés actuels et anciens. Les sanitaires sont devenues sales. » selon les témoignages recueillis par le New-York Times

J’ai passé les cinq dernières semaines à réduire les coûts comme un fou !

Elon Musk

Mais ce n’est pas tout ! Au début du mois, nous apprenions qu’Elon Musk allait mettre aux enchères du matériel jugé inutile selon lui. Des machines à café, des éléments de décorations comme le célèbre oiseau ou encore le « @ » géant qui servait à faire pousser des plantes. Steve Davis, le directeur de la Boring Company qui a été débauché par Musk pour l’aider sur Twitter a ordonné aux employés de Twitter de faire tarder au maximum le paiement de plusieurs entrepreneurs ou fournisseurs et d’essayer de négocier ces factures à des montants inférieurs, selon deux personnes au courant de ses instructions. « Le coût de l’un des plus gros contrats de l’entreprise, avec la mégafirme de conseil Deloitte, a été un point de préoccupation particulier pour la direction de Twitter, qui veut réduire les frais que l’entreprise paie pour la sécurité, la préparation des impôts et d’autres services, ont déclaré les deux personnes. La société a omis de payer KPMG, un cabinet de comptabilité et de conseil qui travaillait sur des questions liées à la conformité avec la Federal Trade Commission, ont-elles ajouté. » explique le New-York Times. Entretemps, KPMG et Deloitte ont été payés.

Le personnel n’apprécie pas

Elon Musk a su déstabiliser un certain nombre d’employés par son style et sa façon de communiquer. « Il interrompt souvent les réunions apparemment au hasard, parle pendant de longues périodes et demande à certains hauts dirigeants de servir de caisse de résonance à ses idées. », ont déclaré deux personnes connaissant bien sa gestion de Twitter.

Il a également demandé à certains dirigeants d’éliminer les sources de fuites dans la presse et de messages anonymes sur les sites de réseaux sociaux, ont indiqué trois personnes, et il s’efforce d’éliminer les personnes qui, selon lui, s’opposent à lui au sein de l’entreprise.

Les employés de Twitter s’attendent à d’autres licenciements. Comme le personnel de vente a subi moins de coupes que les autres équipes lors des précédentes séries de licenciements, certaines personnes s’attendent à de nouvelles réductions dans cette division.

Un demi-milliard d’économies

La réduction des coûts a été supervisée par M. Davis et par Jared Birchall, le directeur du family office du milliardaire. Les responsables de Twitter qui n’ont pas perdu leur emploi lors des licenciements massifs du mois dernier ont été invités à aborder leurs dépenses avec une tactique connue sous le nom de « budgétisation à base zéro », c’est-à-dire en partant du principe que les dépenses doivent commencer à zéro et dont les équipes doivent justifier les coûts individuels.

Depuis début novembre, Elon Musk a cherché à économiser environ 500 millions de dollars en coûts non salariaux, selon un document interne consulté par le New York Times. Il a également licencié ou renvoyé près de 75 % de la main-d’œuvre de l’entreprise depuis sa prise de pouvoir.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20