Trump fait le grand plongeon dans les derniers sondages pour sa gestion de la crise du coronavirus

Donald Trump / EPA

Le dernier sondage d’opinion Reuters/Ipsos montre que l’approbation américaine de la gestion de la pandémie par le président est tombée au plus bas niveau jamais enregistré. Le candidat démocrate Joe Biden le surpasse toujours largement dans la course à la Maison Blanche.

Alors que les nouveaux cas de Covid-19 battent des records aux États-Unis et que Trump aurait soit-disant ‘demandé de ralentir le dépistage du coronavirus’, les Américains semblent décidément bien déçus de la gestion de la pandémie par leur président.

Plus de la moitié des Américains désapprouvent la gestion de la pandémie

Selon ce nouveau sondage, 37 % des Américains ont approuvé la façon dont Trump a réagi à la pandémie, le taux le plus bas jamais enregistré depuis le début du sondage lancé par Reuters/Ipsos , au début du mois de mars. 58 % ont déclaré qu’ils désapprouvaient sa gestion de la crise.

Le président américain a été particulièrement lent à reconnaître publiquement la gravité de la pandémie. Trump a vivement poussé les États à rouvrir contre l’avis des experts. Aujourd’hui, le pays continue à avancer dans son déconfinement, alors que les autorités sanitaires américaines s’inquiètent d’une poussée ‘préoccupante’ de l’épidémie. Plus de 32.000 contaminations ont été recensées ces dernières 24 heures tandis que les cas ont fait un bond de 25 % à l’échelle nationale, selon le dernier décompte enregistré ces sept derniers jours. Le coronavirus a tué à ce jour plus de 121.000 Américains et contaminé plus de 2,3 millions d’entre eux, soit le pire bilan mondial en valeur absolue.

Pour ne rien arranger à sa réputation, le président a déclaré dimanche dernier lors d’un meeting électoral vouloir ‘ralentir le dépistage du Covid-19’, afin de fausser le nombre de nouveaux cas. Ses experts affirment néanmoins qu’il ne leur a jamais demandé une telle chose: ‘Il n’a jamais été demandé à aucun d’entre nous de ralentir le dépistage, c’est un fait. D’ailleurs nous allons augmenter le dépistage’, indique le Dr Anthony Fauci, l’immunologiste en chef de la Maison Blanche.

Biden bat Trump à plate couture

Cette gestion de la pandémie pourrait également être fatale au président pour les élections en novembre prochain. Le sondage de Reuters/Ipsos indique que Joe Biden reste en tête de la liste des électeurs inscrits, avec une avance de 10 points de pourcentage. En légère baisse toutefois par rapport à la semaine dernière, où il avait 13 points d’avance dans un sondage similaire.

Un autre sondage du New York Times et de l’université Siena College se veut toutefois plus pessimiste pour Trump. Il indique que le candidat démocrate devance actuellement le président actuel de 14 points, empochant le soutien des femmes et des électeurs non blancs. Mais voyant à l’inverse l’appui des électeurs blancs âgés se réduire légèrement. Les jeunes électeurs blancs continuent néanmoins de soutenir massivement l’ancien vice-président d’Obama.

Au total, Joe Biden obtient 50 % des voix contre 36 % pour Trump, une victoire à plate couture, du moins pour le moment. ‘C’est l’un des résultats les plus sombres de la présidence de Trump, et le signe qu’il est clairement en retard dans son combat pour un second mandat’, souligne le New York Times.

New York Times/Siena College

Les membres mêmes du parti républicain semblent également plus pessimistes qu’à aucun autre moment de sa présidence. Seulement 43 % pensent que le pays va dans la ‘bonne direction’, le plus bas niveau enregistré par le sondage Reuters/Ipsos depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche en janvier 2017.

Une autre surprise attend le président au tournant: une majorité d’Américains souhaite maintenant que l’ancien conseiller à la sécurité nationale de Trump, John Bolton, témoigne sous serment devant le Congrès. C’est ce que souhaitent 58 % d’Américains, dont 81% des démocrates et 37% des républicains. Une demande qui fait suite à ses déclarations sulfureuses concernant Donald Trump dans son livre à paraître, The Room Where It Happened. Il l’accuse de nombreux méfaits, notamment d’avoir demandé l’aide du président chinois Xi Jinping pour être réélu en novembre prochain.

Le sondage Reuters/Ipsos a été réalisé sur l’ensemble des États-Unis sur 1.115 adultes, dont 503 démocrates et 408 républicains. Il a un intervalle de crédibilité (une mesure de précision) de 3 points de pourcentage.

Lire aussi: