Comment allons-nous trouver de la vie extraterrestre ? En cherchant l’odeur du brocoli, assurent les scientifiques

Les scientifiques pensent qu’il serait utile de rechercher des traces de certains gaz dans l’atmosphère des exoplanètes.

Pourquoi est-ce important ?

La recherche de la vie extraterrestre n'est pas facile. Jusqu'à présent, rien n'indique que nous ne sommes pas seuls dans l'espace. Selon certains scientifiques, cependant, nous ne regardons pas notre cosmos de la bonne manière.

L’essentiel : nous ferions mieux de chercher des signes de méthylation sur d’autres planètes. Il s’agit d’un processus utilisé par les algues et les plants de brocoli, entre autres, pour transformer les toxines en gaz.

  • Les recherches montrent que sur Terre, ces gaz ne sont très probablement produits que par des processus biologiques. S’ils sont présents dans l’atmosphère d’une exoplanète, ce serait un bon indicateur qu’elle pourrait abriter la vie.
  • « La méthylation est si répandue sur Terre que nous pouvons nous attendre à ce que la vie ailleurs la pratique également », estime Michaela Leung, l’une des auteurs de l’étude, dans un communiqué. Elle a également déclaré qu’il existe peu de moyens de produire du gaz méthylé de manière non biologique, bien que les éruptions volcaniques soient une autre source possible.
  • Ces gaz pourraient potentiellement être détectés par des télescopes tels que le James Webb, qui sont déjà utilisés pour comprendre la composition chimique des atmosphères exoplanétaires.
  • Les gaz méthylés sont visibles dans le spectre infrarouge moyen. Le James Webb est donc taillé pour les observer. L’instrument NIRSpec en particulier (Near-Infrared Spectrograph) peut très bien capter la lumière dans les longueurs d’onde requises.

Important : tous les gaz méthylés ne sont pas égaux devant la loi.

  • Le méthane est l’un des gaz les plus connus de cette catégorie. Il est souvent dérivé de sources biologiques, mais il est relativement probable qu’il soit formé par d’autres moyens. Ce gaz peut donc être trouvé en grande quantité sur un certain nombre de planètes de notre propre système solaire.
  • Un meilleur candidat est le bromure de méthyle, également connu sous le nom de bromométhane. Ce gaz ne reste pas stable longtemps après sa formation, ce qui signifie que, s’il est détecté, il n’a pu être produit que récemment.
  • La recherche du chlorure de méthyle, ou chlorométhane, pourrait également donner des résultats. Cependant, le bromométhane est plus facile à trouver que le chlorométhane et est donc privilégié, selon les scientifiques.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20