Tous les secteurs envisagent une reprise des embauches à une exception

Isopix

Les employeurs annoncent des prévisions d’embauche positives pour le deuxième trimestre 2021, selon le baromètre trimestriel de ManpowerGroup publié mardi. Mais la pandémie de Covid-19 devrait continuer d’affecter les décisions des employeurs, puisque moins d’un tiers d’entre eux (28%) s’attend à un retour à la normale dans l’année.

En Belgique, 13% des 474 employeurs sondés fin janvier prévoient de renforcer leurs effectifs d’ici la fin du mois de juin 2021, tandis que 4% d’entre eux prévoient de les réduire. 80% des employeurs interrogés n’anticipent aucun changement. Après correction des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi – ou le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements – atteint la valeur de +8%. C’est une hausse de 2 points par rapport au trimestre précédent, mais il s’agit encore d’un recul de 5 points par rapport à la même période l’an dernier.

Les intentions de recrutement sont positives dans les trois Régions du pays, avec une prévision nette d’emploi de +13% en Wallonie, +7% en Flandre et +2% à Bruxelles. Les prévisions sont positives dans tous les secteurs, à l’exception de l’horeca. Les employeurs du secteur de la construction (+18%) se montrent les plus optimistes.

« La solidité de la reprise dépendra fortement de la réussite de la campagne de vaccination et une majorité des employeurs sondés comptent sur la bonne volonté de leurs employés pour y participer », commente Philippe Lacroix, managing director de ManpowerGroup BeLux. 42% des employeurs sondés n’envisagent d’ailleurs pas d’établir des règles fixes, tandis que 32% prévoient de les y encourager en faisant valoir les avantages, précise le baromètre.