Tous les feux au vert pour le Starship d’Elon Musk… Sauf pour son impact sur l’environnement

La start-up spatiale d’Elon Musk devra se mettre en conformité avec 75 remarques pointées par une agence gouvernementale américaine, en particulier sur l’impact environnemental de ses tests et lancements, mais aussi de leurs nuisances pour le voisinage. Mais cela reste un grand pas en avant pour l’entreprise, assurée de pouvoir continuer à travailler dans sa Starbase du Texas.

Excellente nouvelle pour SpaceX : la startup à vocation spatiale du fantasque milliardaire Elon Musk a obtenu le feu vert de la U.S. Federal Aviation Administration (FAA) pour mener à bien les tests de son projet le plus pharaonique, le système Spaceship. Celui-ci, dont le nom signifie très simplement et très démonstrativement « vaisseau spatial », combinera un énorme booster Super Heavy en guise de premier étage avec un vaisseau spatial de 50 mètres de haut, le Starship en tant que tel. Ces deux éléments seront réutilisables, selon Elon Musk, pour qui ce vaisseau doit ouvrir la voie à une nouvelle génération d’engins destinés au vol spatial habité, destinée à nous faire atteindre Mars. La NASA considère Starship comme un moyen prometteur pour au moins revenir sur la Lune, rappelle Space.com.

75 points à corriger pour l’environnement

Mais avant d’en arriver là, SpaceX a encore bien des tests à mener à Starbase, son site de lancement du sud du Texas. Des tests pour lesquels la FAA a donc rendu un avis globalement positif, même si la start-up devra se plier à certaines règles. Ce sont pas moins de 75 points sur lesquels la FAA a déposé remarques et restrictions, en particulier sur la question de l’impact environnemental du programme spatial. Et pas dans l’espace, mais bien ici sur notre bonne vieille Terre.

La liste des mesures à prendre comprend l’engagement d’un « biologiste qualifié » pour surveiller l’impact sur la faune locale, la mise en garde du public avant les lancements contre les puissants bangs soniques et les dangers possibles, et l’engagement à nettoyer les débris provenant des lancements dans les « habitats sensibles », détaille CNN. La société doit également accepter de ne pas procéder à des lancements les jours fériés ainsi que pendant certains week-ends, afin que le public puisse continuer à accéder à une plage voisine.

Objectif l’orbite en 2022 ?

Mais malgré ces réserves, SpaceX a obtenu de la FAA le sésame : l’agence gouvernementale a décrété que les plans de lancement de SpaceX « n’affecteraient pas de manière significative la qualité de l’environnement humain », ce qui signifie qu’aucune étude ultérieure et possiblement plus stricte sur son impact environnemental n’est envisagée.

SpaceX a déjà mené une série de tests de l’étage supérieur de son vaisseau à haute altitude, mais n’a pas encore atteint l’orbite ; aucun calendrier n’est encore fixé pour le passage à cette étape fondamentale, même si Musk nous assure en personne que ça sera pour cette année.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20