Taxe d’habitation: tous les français ne sont pas égaux

Le gouvernement Macron annonçait la suppression de la taxe d’habitation pour 8 foyers français sur 10, sur un étalement de 3 ans.

En octobre 2018, la taxe habitation avait baissé de 30%. En octobre 2019, elle baissera de 65%. Bonne nouvelle, direz-vous.

Par régions

Sauf qu’il y a un bémol. Le gain moyen par foyer est annoncé à 555 euros par foyer selon les autorités. Pourtant, il existe de fortes disparités selon les territoires.

Comme le montre le graphe interactif du gouvernement, les Français ne bénéficieront pas du même montant moyen de réduction par foyer selon leur région.

  • Les plus avantagées :

Les habitants de l’Île-de-France (593€ en moyenne), de Bretagne (518€ en moyenne) et de Provence-Alpes-Côtes d’Azur (487€ en moyenne) sont les plus heureux.

Les habitants du Pays de La Loire ne sont pas les moins bien lotis, et talonnent de près le peloton de tête avec un pouvoir d’achat augmenté en moyenne de 485€.

  • Les malchanceuses

La région Normandie fait partie des oubliés, avec un avantage moyen de 354€. Dans son malheur, elle est soutenue par les régions de Centre-Val de Loire (419€ en moyenne) et de Bourgogne-Franche-Comté (431€ en moyenne) qui ne font pas partie des grandes gagnantes à cette loterie.

Par départements. Et par communes

Et ça continue (encore et encore) concernant les disparités. Dans le département de l’Essonne par exemple, en région parisienne, deux communes voisines accusent le coup des différences. Moigny-sur-Ecole fanfaronne avec une réduction moyenne de 776€ de la taxe habitation, alors que Danemois plafonne à une moyenne de 488€. On peut comprendre la grogne.

Et l’outre-mer ?

Les territoires français d’outre-mer ne sont pas épargnés par ces disparités. On peut citer Saint-Philippe, dans le département de la Réunion qui comptabilise une réduction moyenne de la taxe d’habitation de 309€.

Vous voulez savoir où se situe votre commune sur cet échiquier? Cliquez ici.