Oubliez Soros ou Dalio, le nouveau pape des fonds spéculatifs s’appelle Ken Griffin

2022 n’a pas été synonyme de crise pour tout le monde sur les marchés. Le hedge fund de Ken Griffin, Citadel, a réalisé un bénéfice net de 16 milliards de dollars pour ses investisseurs, l’année dernière. L’une des plus grandes performances de tous les temps.

Pourquoi est-ce important ?

Est-il encore possible de battre les marchés ? Alors que le S&P 500 a perdu près de 20% et le Nasdaq plus de 35%, le fonds spéculatif Citadel le prouve et dépasse Bridgewater de Ray Dalio, qui a été pendant 7 années consécutives le fonds le plus performant au monde.

Dans l’actu : Citadel a réalisé l’une des plus grandes performances de tous les temps.

  • En 2022, Citadel, qui gère 54 milliards d’actifs, a réalisé un rendement de 38,1% avec son fonds Wellington. Cela équivaut à un bénéfice record de 16 milliards de dollars pour les investisseurs, après déduction des frais, rapporte le Financial Times.
  • 12 milliards de frais et de commissions pour être précis : cela vous donne une idée de la tolérance des investisseurs qui acceptent de tels frais de gestion. Le jeu en vaut la chandelle.
  • Créé en 1990, le fonds spéculatif de Ken Griffin n’a pourtant pas toujours connu la réussite. La crise de 2008 a été un gros coup dur, mais il s’est ensuite relevé, battant les rendements du S&P 500 coup sur coup.

Zoom avant : il n’y a pas que des gagnants.

  • Les crises sont une opportunité pour les fonds spéculatifs. Anticiper les risques et parier dessus a permis à Citadel, mais aussi au fonds Millenium (12% de rendement) de battre les marchés. Tout comme les fonds macro tels que Brevan Howard et Roko qui ont parié sur la chute des prix des obligations : il fallait le faire.
  • Les fonds qui ont parié sur les valeurs technologiques, qui ont vu la vie en rose en 2020 et 2021, ont connu beaucoup moins de réussite cette année, comme le célèbre fonds Coleman, qui a enregistré une perte de 18 milliards de dollars, soit la plus grosse perte de l’histoire des hedge funds.
  • Dans l’autre sens, Citadel a réalisé une meilleure performance que le gain de John Paulson en 2007 (en anticipant la crise des subprimes), qui avait été qualifié à l’époque « de plus grande opération de trading » de tous les temps, rapporte Forbes.
  • Après George Soros et Ray Dalio, Ken Griffin est le nouveau pape des hedge funds.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20