La Slovénie, l’allié inattendu de la Catalogne

Les Catalans recueillent peu de soutien des pays européens dans leur lutte pour l’indépendance, car tous soutiennent le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy. Mais un allié inattendu pourrait émerger pour la Catalogne. La Slovénie pourrait même devenir le premier pays à reconnaître une Catalogne indépendante.

Les Catalans ne reçoivent pas beaucoup de soutien du côté de l’Europe. On peut mentionner la Belgique, qui appelle au dialogue, par l’entremise de son Premier ministre Charles Michel (MR). Mais c’est bien un des seuls pays.

La France et l’Allemagne soutiennent Madrid. Tout comme le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker qui a déclaré « qu’il y avait assez d’États membres en Europe, et qu’il n’y avait pas de place pour un autre ». Il faut dire que Jean-Claude Juncker est membre du PPE, qui est également le groupe du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy. Tout comme la chancelière allemande Angela Merkel.

Les Slovènes envisagent une reconnaissance

Le président de la Slovénie, Barut Paho, envisage une reconnaissance de la Catalogne. En fait le pays se considère un peu comme un exemple pour les Catalans de par son histoire. Et Puigdemont a travaillé plusieurs années sur le cas des Slovènes.

Mais il y a également des différences entre les deux cas. Premièrement, la Slovénie comporte peu de minorités. En Catalogne, selon une étude parue en 2013, 46 % de la population sont des locuteurs espagnols, 36 % des locuteurs catalans, et 12 % parlent les 2 langues. Ensuite, le référendum s’est soldé par un oui pour l’indépendance à 90% mais il n’y avait que 43% de participants contrairement à celui des Balkans qui comptait plus de 80%. Et surtout, Puigdemont s’inspire de ce modèle mais pas au point d’imaginer un conflit armé comme la guerre de Dix jours menée par la Slovénie.