Shopopop, le service de livraisons de courses qui veut révolutionner le secteur

Boosté par la crise sanitaire, les services de livraison ont eu le vent en poupe ces dernières années, mais jusqu’à présent, il était surtout question de faire appel à des professionnels pour réceptionner et livrer de bons petits plats ou nos courses. Mais un acteur veut révolutionner le marché avec une approche différente axée sur les particuliers.

Développé par deux Français en 2017, le service de livraison qui s’inspire des « dabbawalas », ces « livreurs de repas de Mumbai qui livrent chaque jour des dizaines de milliers de repas au bureau avec une précision et une ponctualité énormes » a gagné en popularité au fil des années, de sorte qu’il s’est exporté peu à peu à d’autres pays d’Europe et ambitionne de s’exporter davantage.

Chez nous, Shopopop est présent depuis un peu moins de deux ans sur le marché et pourtant, il est encore aujourd’hui assez peu connu. Son concept pourrait cependant séduire plus d’un Belge.

Une nouvelle manière d’appréhender les courses

Le concept de Shopopop, baptisé crowdshipping par les deux créateurs de l’app, est très simple et consiste à « utiliser les trajets existants pour réaliser des gains d’efficacité durables en termes de temps, d’argent et d’émissions ».

Il s’agit d’un service de livraison de courses par des livreurs privés. Après avoir renseigné plusieurs informations personnelles – dont leur nom et prénom, ainsi qu’une photo de leur carte d’identité et numéro de registre national, afin de valider leur identité – dans l’application Shopopop, les livreurs en herbe peuvent accepter des commandes de livraison d’autres particuliers, habitant ou non le même quartier.

Une fois que c’est fait, ils se rendent alors dans les différents magasins et font les courses pour leurs « clients ». Ils ramènent ensuite les commandes à l’heure prévue chez les particuliers, dans un délai de maximum 3 heures, selon l’app. Pour les deux fondateurs, Shopopop est un moyen pour les particuliers d’arrondir les fins de mois en gagnant quelques euros par livraisons.

Tirer parti des trajets pour les réduire le plus possible

L’app a été développée de sorte que les commandes soient le plus centralisées possible, afin « d’économiser sur les déplacements, pour des gains d’efficacité en termes de temps, d’argent, de pression du trafic et d’émissions. De cette manière, Shopopop veut contribuer à un monde et une société plus durables ».

Car oui, en faisant en sorte qu’une seule personne fasse le trajet de plusieurs individus, Shopopop permet de réduire les trajets en voiture. « Moins de kilomètres signifie moins d’émissions, moins de congestion et moins de dommages économiques, ainsi qu’une meilleure qualité de l’air, une meilleure qualité de vie et une meilleure santé. Un pur profit pour la société ». C’est le plus gros avantage de l’app, selon Caroline Schuurs, directrice nationale de Shopopop Benelux.

Déjà présent dans plusieurs pays

D’origine française, Shopopop s’est exporté en l’Italie, le Portugal, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Espagne et en Belgique où le service s’est déjà associé avec Colruyt, Carrefour et Cora. La société se dit ouverte à de nouveaux partenariats qu’il s’agisse de magasins locaux, bio ou de boissons.

Le service fera son apparition sur trois nouveaux marchés cette année, notamment en Allemagne. Il espère desservir 50.000 points de vente d’ici 2025 et doubler son nombre d’employés d’ici la fin 2022. L’app est disponible gratuitement sur Android et iPhone.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20