« Ironiquement, se sentir riche est devenu plus abordable avec l’inflation »

Le baromètre des investisseurs de la grande banque ING montre qu’un million d’euros suffisent à 86% des investisseurs belges pour se sentir riches. Ce chiffre est plus élevé que dans une enquête précédente. « Ironiquement, se sentir riche est devenu plus abordable avec l’inflation », déclare Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING Belgique.

Pourquoi est-ce important ?

Le baromètre des investisseurs d'ING mesure chaque mois la confiance des investisseurs privés belges. En novembre, il a atteint 70 points, ce qui reste inférieur au niveau neutre de 100 points.

Dans l’actualité : Le baromètre des investisseurs montre que la moitié des investisseurs belges sont satisfaits de leur patrimoine financier.

  • 22% disent ne pas être satisfaits de leur situation financière.
  • Les femmes (25%) sont nettement plus nombreuses que les hommes (20%), et les francophones (26%) sont plus nombreux que les néerlandophones (20%) à ne pas être satisfaits du contenu de leurs comptes d’épargne et d’investissement.

Les Belges se sentent plus riches qu’avant

Les détails : le sondage d’ING montre également que tout le monde n’a pas la même perception de ce qu’est « être riche ».

  • Pour 20% d’entre eux, moins de 50.000 euros suffisent pour se sentir riches. Parmi ceux qui ont actuellement moins de 10 000 euros d’investissements, pas moins de 42% fixent la barre à moins de 50.000 euros. Parmi les investisseurs qui ont plus de 10.000 euros sur leur compte titres, ce chiffre tombe à 11%.
  • Une fortune comprise entre un demi-million et un million d’euros est déjà considérée comme riche par 86% des investisseurs belges. Il est intéressant de noter que dans l’enquête d’août 2021, lorsque la même question a été posée, seuls 78% des investisseurs ont associé ce montant à la richesse.
  • La hausse de l’inflation n’a donc pas affecté l’estimation de la richesse, bien au contraire. « Cela est peut-être dû au fait que, depuis l’année dernière, le malaise sur les marchés financiers a entraîné une forte dépréciation des portefeuilles des investisseurs belges, abaissant ainsi leur point de référence pour comparer leur richesse », a-t-il déclaré. Ironiquement, se sentir riche est devenu plus abordable », a noté M. Vanden Houte.

Les investisseurs restent pessimistes quant à l’avenir

Sentiment des investisseurs : Le baromètre ING des investisseurs regagne un peu de terrain en novembre, après deux baisses consécutives. Mais à 70 points, le baromètre reste toujours bien en dessous de son niveau neutre de 100 points pour le dixième mois consécutif maintenant.

  • « Bien que l’évaluation de la situation économique reste négative, une légère amélioration est perceptible par rapport au mois d’octobre », peut-on lire. Par exemple, 67 % des personnes interrogées considèrent que le cycle économique s’est détérioré au cours des trois derniers mois, contre 76 % en octobre.
  • Le nombre de pessimistes a peut-être baissé de 65 à 54 %, mais cela ne change rien au fait que les perspectives restent pessimistes. À peine 15 % croient à une amélioration cyclique dans les trois prochains mois.
  • « Le fait que les prix de l’énergie aient quelque peu diminué et que l’inflation belge ait baissé en novembre a probablement contribué à une évaluation légèrement moins négative de l’environnement économique, même si la tendance générale reste plutôt pessimiste », a déclaré M. Vanden Houte.
Baromètre des investisseurs ING

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20