Scholz prêt à tout pour aider la Chine à mettre une main sur le plus grand port d’Allemagne, alors que même ses alliés s’y opposent

Cette semaine, une enquête des chaînes publiques NDR et WDR a révélé qu’Olaf Scholz faisait des pieds et des mains pour permettre à un groupe chinois de détenir une partie du plus grand port du pays. Les critiques fusent, y compris au sein de la coalition au pouvoir.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis le début de l'année, l'Allemagne paie un lourd tribut à sa dépendance énergétique à l'égard de la Russie. Dans le même temps, certaines alertes sont lancées : il faudrait aussi tout faire pour éviter de se rendre trop dépendant de la Chine. Or, un dossier majeur divise les responsables politiques allemands.

L'actualité

  • Cette semaine, les chaînes NDR et WDR ont révélé qu'Olaf Scholz faisait tout son possible pour permettre à un groupe chinois de devenir propriétaire d'un terminal à conteneurs majeur du pays.

  • L'enquête révèle également qu'au sein de son gouvernement et même au sein de son parti, le chancelier fait face à une vive opposition.

Le contexte

  • Ce dossier concerne le terminal à conteneurs de Tollerort (CTT) du port de Hambourg et l'entreprise publique ch
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Meer premium artikelen
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20