Sans accord, Lufthansa pourrait laisser tomber Brussels Airlines en faillite

Brussels Airlines. – EPA

D’après différentes sources, Lufthansa n’exclurait désormais plus de laisser tomber en faillite sa filiale belge ou de s’en débarrasser, rapporte vendredi La Libre. Le quotidien tient d’une source interne que la direction du transporteur devrait rencontrer ce lundi celle de sa maison-mère, ce que Brussels Airlines ne souhaite pas confirmer.

Pour rappel, le gouvernement belge et Lufthansa négocient depuis des semaines une aide sous forme (essentiellement) de prêts de l’ordre de 300 millions d’euros.

« Il n’y a aucun plan pour vendre Brussels Airlines », déclare Andreas Bartels, le chef de la communication du groupe allemand. « Nous espérons que nous pourrons trouver un accord avec l’État belge. »

La Libre affirme cependant, s’appuyant sur plusieurs sources, que s’il n’y a pas d’accord social entre la direction de Brussels Airlines et les syndicats, Lufthansa laissera sa filiale belge déposer le bilan.

Or un accord social n’est toujours pas en vue, surtout du côté des pilotes qui jugent « imbuvables » certaines propositions de la direction. Pour rappel, la compagnie belge prévoit de supprimer près de 1.000 emplois sur 4.000 au total.

« Ce sont de pures spéculations et Lufthansa ne cesse de répéter et de confirmer qu’elle ne laisserait pas tomber Brussels Airlines », réagit vendredi le transporteur.

Lire aussi: