Les obligations-Bitcoin à 1 milliard de dollars du Salvador commencent à se concrétiser, et d’autres cryptomonnaies devraient bientôt devenir des devises légales

Le pays du Bitcoin concrétise son aventure avec la cryptomonnaie : après l’adoption du Bitcoin comme devise légale, d’autres jetons sont dans le pipeline. Le projet de lancer des obligations ayant comme garantie des Bitcoins, pour lever des fonds et construire « Bitcoin City », est déposé devant les parlementaires.

Pourquoi est-ce important ?

Le Salvador est désormais surnommé le pays du Bitcoin. Son président, Bukele, a misé sur les cryptomonnaies comme modèle économique. Pour le reste du monde, c'est une expérience intéressante à suivre. De nombreux critiques parient sur un effondrment brutal.

Dans l’actu : Un projet de loi déposé au Salvador : vers une obligation qui a comme garantie des bitcoins et l’adoption d’autres cryptomonnaies comme devise légale.

  • Il s’agit du début du travail pour définir le cadre juridique pour pouvoir arriver à ces deux objectifs. La ministre de l’Économie María Luisa Hayem Breve a déposé un projet de loi en ce sens, ce mardi, rapporte Markets Insider.
  • A terme, le pays d’Amérique centrale (qui compte un PIB de 29 milliards de dollars et 6,5 millions d’habitants) veut émettre une obligation qui a comme garantie des Bitcoins, et en tirer un milliard de dollars. Ce serait la première obligation de ce type dans le monde.
  • Le président Nayib Bukele avait déjà annoncé il y a un an des plans à propos d’une telle obligation-Bitcoin, en partenariat avec Blockstream. La moitié de la somme récoltée serait investie dans l’achat de Bitcoins, et l’autre moitié dans la création d’une ville du Bitcoin, voulue pour attirer le secteur et les investisseurs vers le pays.
    • Le projet prend donc un tournant plus concret, avec la formulation d’un texte juridique. Les détails ne sont pas encore clairs, par exemple les longévités ou les taux de rendement des papiers de dette, tout comme la date de son émission.
  • Deuxième volet du projet de loi : adopter toutes les cryptomonnaies comme devise légale. Pour mémoire, le Salvador a été le premier pays du monde (et pour l’instant le seul) à adopter le Bitcoin comme devise légale, en septembre 2021.

L’essentiel : en pleine crise de la crypto, en avant toute !

  • Alors que le secteur de la crypto est en pleine déroute, moyennant perte de 1,4 milliard de dollars en valeur marchande depuis le début de l’année pour tous les jetons réunis, faillites et fraudes, le gouvernement du Salvador reste optimiste et continue à miser sur la crypto.
  • Ce qui peut être à double tranchant. Soit c’est un pari gagnant, le pays devient une plaque tournante pour le secteur et peut s’affranchir de la domination du dollar (qui d’ailleurs est un poids supplémentaire pour les économies d’Amérique centrale et latine, souvent en crise, notamment inflationniste) grâce à la finance décentralisée.
  • Soit c’est un pari perdant, et l’économie du pays entier s’effondre. Cela mettrait en péril les avoirs de toute la population, qui n’est pas forcément d’accord avec ce modèle économique. Certains refusent par exemple d’être réglés en crypto.
  • La voie choisie par le Salvador est loin de faire l’unanimité. Le FMI a par exemple indiqué qu’il n’était pas d’accord avec l’idée d’avoir des bitcoins comme devise légale – ajouter d’autres cryptomonnaies devraient encore plus lui déplaire. Il a prévenu qu’il n’interviendrait pas pour sauver le pays.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20