La Russie se retrouve avec l’une des meilleures récoltes de céréales de tous les temps, mais l’exporter sera plus difficile

La Russie, l’un des principaux exportateurs mondiaux de céréales en temps normal, a connu une récolte record. Mais les conséquences de la guerre en Ukraine rendent désormais l’exportation de ces céréales plus difficile que prévu.

Normalement, cette période de l’année correspond au pic des exportations de céréales. Mais pour l’instant, la Russie semble être à la traîne. En juillet et août, 5,8 millions de tonnes de céréales ont été exportées du pays, soit une baisse de 28 % par rapport à la même période de l’année dernière, alors que pays avait connu une récolte beaucoup moins fructueuse. Le nombre de destinations d’exportation et de négociants qui expédient des céréales aurait diminué de moitié.

Et ce n’est pas à cause des sanctions internationales que l’Occident a imposées à la Russie après l’invasion de l’Ukraine, car le commerce des produits alimentaires et agricoles n’a pas été ciblé. Toutefois, un grand nombre de banques et de sociétés ont décidé de tourner le dos à la Russie, ce qui a considérablement entravé les possibilités logistiques.

Russie et Ukraine

Ces chiffres ne sont pas une bonne nouvelle pour le marché alimentaire mondial. Après tout, le prix des céréales a fortement augmenté depuis le début de la guerre et les exportations de l’Ukraine sont encore limitées. Le pays ne peut actuellement exporter qu’environ un tiers de la quantité normale.

Les deux pays sont tous deux de grands exportateurs de céréales en temps normal : la Russie et l’Ukraine auraient fourni ensemble jusqu’à 27 % de l’approvisionnement mondial en blé en 2021. Ils produisent également tous deux une quantité importante de soja et de maïs.

Accord sur les céréales

En juillet, la Russie et l’Ukraine, sous l’égide de l’ONU et de la Turquie, ont signé un accord permettant la reprise des exportations de céréales du pays envahi via la mer Noire. Celles-ci avaient été interrompues de février à début août par le blocus russe des ports ukrainiens, qui a empêché l’expédition de centaines de milliers de tonnes de céréales.

Entretemps, les exportations de céréales ont repris et un certain nombre de navires sont déjà partis. L’Ukraine affirme qu’elle peut à nouveau transporter trois millions de tonnes de marchandises par mois via la mer Noire. C’est déjà la moitié du chiffre d’avant-guerre ; avant l’invasion, le pays expédiait environ six millions de tonnes de céréales par mois.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20