La réponse de l’UE au protectionnisme climatique américain confrontée à la fronde de 7 pays membres

Un projet de l’Union européenne (UE) visant à collecter des fonds supplémentaires pour la transition industrielle européenne se heurte à la résistance de l’assemblée des 27 États membres. Sept pays critiquent l’idée dans une lettre ouverte.

Pourquoi est-ce important ?

"L'Inflation Reduction Act" (IRA), le colossal paquet climatique de l'administration Biden, libère un montant record de 369 milliards de dollars pour des investissements dans les énergies vertes. Toutefois, les critiques, tant en Europe qu'en Corée du Sud, estiment que cette loi ressemble plus à une mesure protectionniste dans l'esprit "America First". La pomme de discorde est le rabais fiscal accordé aux voitures électriques construites aux États-Unis, qui pourrait poser des problèmes aux constructeurs automobiles européens qui se concentrent sur les VE, comme Volkswagen.

La nouvelle : Le Danemark, l'Estonie, la Finlande, l'Irlande, l'Autriche, la Slovaquie et la République tchèque protestent contre l'octroi de fonds européens supplémentaires aux entreprises vertes, rapporte le site d'information européen Euractiv. Cette augmentation était l'une des solutions pour éviter que le projet de loi américain sur le climat n'attire les investisseurs européens en technologies vertes vers les États-Unis.

  • Cette objection a été consignée par les pays dan
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Meer premium artikelen
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20