Relent de guerre froide en Arctique: le Danemark renforce ses capacités militaires au Groenland et dans les îles Féroé

Kangerlussuaq Airport is een knooppunt van lokale en internationale luchtvaart. – Isopix

En réponse au renforcement militaire de la Russie dans la région, le Danemark s’apprête à augmenter ses propres capacités militaires dans l’Arctique. Un investissement de plus de 200 millions d’euros a été approuvé afin de renforcer la surveillance au Groenland et dans les îles Féroé, rapporte le Financial Times.

Le changement climatique rend l’Arctique et ses importantes ressources naturelles plus accessibles, ce qui accroît l’intérêt des grandes puissances comme la Russie, la Chine ou encore les États-Unis, notamment pour le Groenland. Selon le gouvernement danois, un contrôle renforcé de la zone est donc nécessaire.

La Russie s’est concentrée ces dernières années sur le renforcement de sa présence militaire dans son territoire arctique, tandis que les États-Unis, sous l’ancien président Donald Trump, ont exprimé leur intérêt dans un éventuel rachat du Groenland.

Drones et radar

Avec cet investissement de 1,5 milliard de couronnes (205 millions d’euros), le Danemark compte procéder, entre autres, à l’achat de deux drones à longue portée, qui seront basés au Groenland, et de nouveaux équipements pour rééquiper une station radar datant de l’époque de la guerre froide dans les îles Féroé. Une partie du nouveau budget sera également consacrée à la rénovation de la piste de l’aéroport de Kangerlussuaq, au sud-ouest de l’immense territoire semi-autonome, utilisée par les forces armées danoises.

Des développements qualifiés d’‘étapes’ par la ministre de la Défense, Trine Bramsen. ‘Si la situation en matière de sécurité continue à évoluer comme nous le voyons maintenant, nous aurons alors d’autres étapes à franchir à l’avenir en termes de capacités. Nous allons maintenant avoir une bien meilleure image de ce qui se passe, en particulier en mer’, a-t-elle déclaré.

Menaces

Les pays scandinaves ont toujours essayé de contrôler la tension politique et militaire dans l’Arctique, mais cela semble devenir de plus en plus difficile. ‘Nous avons constaté une augmentation des activités étrangères dans l’Arctique et l’Atlantique Nord’, a encore ajouté Trine Bramsen. ‘Nous avons besoin d’une meilleure surveillance et d’une meilleure présence dans la région. Ces efforts n’ont pas pour but d’intensifier les conflits, mais sont nécessaires parce que les menaces doivent être prises au sérieux.’

Le Danemark dispose actuellement d’une flotte de quatre navires, quatre hélicoptères et un avion pour surveiller la vaste région du Groenland. Mais cet arsenal n’est pas seulement utilisé pour préserver la souveraineté danoise dans la région, il sert également à inspecter les pêcheries ou effectuer des opérations de sauvetage. Pour les patrouilles dans la partie la plus isolée du nord-est, l’armée danoise possède six traîneaux tirés par 80 chiens.

Par ailleurs et dans le même esprit, la Norvège a récemment décidé de rouvrir une base sous-marine bâtie dans les falaises de ses côtes nord.

Lire aussi: