Qui sont les gagnants d’une récession ?

The Economist met en garde contre une récession mondiale. Qui pourrait bénéficier d’un ralentissement de l’économie ?

Pourquoi est-ce important ?

En période de crise économique, il est peut-être encore plus important de savoir ce qu'il advient de votre argent. À l'approche d'une éventuelle récession, il ne faut pas hésiter à s'informer.

Par définition, une récession est une période de deux trimestres ou plus pendant laquelle l’activité économique diminue. Cela peut avoir plusieurs causes qui se produisent souvent ensemble. La guerre en Ukraine et l’inflation élevée, par exemple.

Les gagnants

  • Si l’on compare une récession à des périodes de prospérité économique, rares sont les personnes dont la situation est effectivement meilleure. Toutefois, certaines seront relativement mieux lotis : ceux qui ont la chance de conserver leur emploi et les riches.
  • Un ralentissement de l’activité économique se traduit par une baisse des prix sur les marchés financiers. Si vous avez encore un peu d’argent sur le côté, les actions et les obligations sont en soldes.
  • Les entreprises qui vendent des produits nécessaires sont plus résistantes aux récessions. En effet, elles ne verront pas, ou moins, de baisse des ventes. D’autres entreprises qui ne se portent pas aussi bien peuvent alors faire l’objet de rachats. Si la valeur marchande d’une entreprise chute dans une telle mesure, il devient moins coûteux d’acheter la majorité de ses actions.
  • La récession et l’inflation se produisent souvent ensemble. L’inflation est une bonne chose pour les personnes, les entreprises ou les gouvernements qui sont endettés. Elle diminue la somme à rembourser, en termes réels.

En plus

  • Pendant les récessions, les consommateurs sont plus attentifs aux prix. Le directeur général de Ryanair, Michael O’Leary, a déclaré l’année dernière que les compagnies qui proposent les prix les plus bas ont tendance à sortir de la récession avec moins de difficultés. « Les gens prendront toujours l’avion, mais ils seront beaucoup plus attentifs aux prix. En période de récession, les consommateurs se tournent toujours vers le fournisseur dont les coûts sont les plus bas, qu’il s’agisse d’Ikea, de Lidl ou de Primark. Dans le domaine de l’aviation, c’est Ryanair qui joue ce rôle. »
  • Normalement, les banques centrales réagissent à une récession en réduisant les taux d’intérêt, dans l’espoir de stimuler la consommation et l’investissement. Mais pour freiner l’inflation, on ne fait qu’augmenter les taux d’intérêt.
    • La combinaison d’une économie en perte de vitesse et d’une inflation élevée est appelée stagflation et constitue le pire cauchemar des banques centrales. En effet, elles ne peuvent pas augmenter et diminuer leur arme principale, la fixation des taux d’intérêt, en même temps.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20