Quatre Belges sur dix ne croient pas à la voiture autonome

La confiance des Belges dans les voitures autonomes est loin d’être élevée. Quatre Belges sur dix ne voient aucun avantage aux véhicules sans chauffeur, ce qui représente une très légère augmentation par rapport à 2017 (37 %), ressort-il d’une enquête réalisée par Vias auprès de 1.000 personnes.

Les voitures autonomes sont des véhicules qui se déplacent dans la circulation sans l’intervention d’un conducteur. Il en existe de cinq niveaux différents. Au cinquième et dernier, la voiture peut rouler absolument seule.

Les Flamands plus optimistes

Quatre Belges sur dix pensent que les véhicules de ce dernier type ne circuleront jamais. L’Institut Belge pour la Sécurite Routière, Vias, avait procédé à la même étude en 2017. À l’époque 37 % des Belges ne voyaient aucun avantage aux véhicules autonomes. En outre, de plus en plus de personnes pensent aujourd’hui que les voitures autonomes ne pourront pas éviter les accidents: en trois ans, les chiffres sont passés de 20 à 29 %.

Lire aussi: Waymo: le taxi autonome de Google se rapproche de l’Europe

Les Wallons sont remarquablement moins optimistes que les Flamands en matière de véhicules autonomes. Alors que 22 % des Flamands pensent que ces voitures seront moins impliquées dans les accidents, ce pourcentage n’est que de 13 % de l’autre côté de la frontière linguistique.

Surmédiatisation des accidents mortels

L’Institut attribue ces résultats à une surmédiatisation des accidents (mortels) impliquant des voitures autonomes aux États-Unis. Afin de redonner confiance aux automobilistes, Vias préconise des campagnes d’information pour remédier à cela.

‘Plusieurs projets impliquant Vias seront lancés dans les prochains mois pour démontrer les avantages des véhicules autonomes en termes de sécurité routière et la mobilité’, a fait savoir Karin Genoe, directrice de l’Institut, à Belga.

Lire aussi: Voici la première voiture autonome de Cruise, sans volant ni pédale

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20