Le prix du gaz continue sa chute et retombe sous la barre de 200 euros

Le prix du gaz a encore baissé ce matin. Le diesel et le GPL ont également baissé. Il s’agit d’une conséquence possible de la décision des ministres européens de l’énergie, vendredi soir, d’intervenir sur le marché de l’énergie.

Le prix du gaz semble se calmer de plus en plus. Vendredi soir, au moment de la réunion sur les prix exorbitants de l’énergie, la bourse clôturait encore à 207 euros par mégawattheure, soit une baisse de plus de 7,5 %. Lors de cette réunion, les ministres européens de l’énergie ont convenu de confier à la Commission européenne la tâche de rédiger une législation de crise, bien que les détails pratiques fassent encore l’objet de nombreuses discussions.

Aujourd’hui, le prix du gaz en Europe est légèrement supérieur à 190 euros. Cela signifie que les grossistes paient maintenant le même montant qu’en juillet de cette année. C’est ce que montre le prix des contrats à terme sur le TTF néerlandais à la société de bourse Intercontinental Exchange (ICE). Il s’agit du prix de référence européen pour les livraisons du mois à venir.

Une législation de crise en préparation

Plus de clarté est attendue cette semaine sur la législation de crise en cours d’élaboration. Une attente liée à la déclaration politique annuelle, « l’État de l’Union », de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen qui aura lieu ce mercredi au Parlement européen à Strasbourg.

Auparavant, il avait été décidé en juillet – en raison de la crise énergétique – de facturer 15 % de gaz en moins pour la consommation jusqu’à la fin de cet hiver. Le plan énergétique actualisé ajoute un certain nombre de nouveaux éléments : une baisse de la consommation aux heures de pointe, un prix maximum pour l’énergie verte et nucléaire, ainsi qu’une contribution de solidarité de la part des entreprises du secteur des combustibles fossiles et un soutien en liquidités aux négociants en énergie qui se trouvent en état d’instabilité en raison des fortes fluctuations des prix.

Le diesel et le GPL suivent

Les prix des carburants ont poursuivi leur baisse. Le diesel (B7) atteindra un maximum de 2,021 euros par litre à la pompe mardi. Une légère baisse de 2,8 centimes d’euro. Le GPL deviendra également un peu moins cher (0,751 euro/l).

Le fioul domestique (50s), quant à lui, poursuit sa tendance à la hausse, mais de façon minime. Pour les commandes de plus de 2.000 litres, un maximum de 1,2576 euro par litre devra être déboursé. Une augmentation de 0,79 centime d’euro.

Ces variations de prix sont une conséquence directe des cotations actuelles des produits pétroliers sur la bourse internationale.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20