L’honnêteté est contagieuse, la malhonnêteté… aussi

Les jeunes Britanniques sont parmi les plus honnêtes du monde, a conclu une étude, et cela pourrait être dû au fait qu’ils vivent dans une société honnête. Les chercheurs de l’Université de Nottingham ont sondé 2586 jeunes de 23 pays avec des niveaux de corruption très différents (évasion fiscale, détournement de biens et fraude politique). Les volontaires ont été isolés et on leur a demandé de lancer un dé. Ils devaient communiquer le résultat et recevaient un prix en argent correspondant à l’importance du nombre obtenu. Si tout le monde était honnête, tous les numéros du dé auraient dû avec une fréquence équivalente, en vertu de la loi des moyennes ; mais comme les personnes pouvaient tricher à leur avantage en toute impunité, les chercheurs s’attendaient à constater de la malhonnêteté, et voir un plus grand nombre de numéros élevés sortir. De fait, ils n’ont pas remarqué beaucoup de cas de « mensonges éhontés » et les gens ont seulement « un peu » triché. Cependant, les niveaux de ces petites tricheries étaient plus importants dans les pays où la corruption est plus présente, comme le Maroc et la Tanzanie, que dans les pays déplorant un niveau de corruption moindre, comme le Royaume-Uni et la Suède. « Les gens adaptent leur malhonnêteté en fonction de ce qu’il pensent être acceptable dans leur société et de ce qui les entoure », dit le responsable de l’étude, Simon Gächter. Celui-ci pense que les personnes aiment se considérer comme honnêtes et ne trichent que dans des proportions qu’elles jugent acceptables.