Pourquoi les séries Disney+ ont-elles été les plus piratées en 2021 ?

Cette année encore, Netflix reste le leader incontesté sur le marché des services de streaming, bien que la menace Disney+ se rapproche peu à peu. Avec ses 214 millions d’abonnés contre 118 millions, Netflix a encore de beaux jours devant lui, surtout qu’il semblerait qu’une partie des consommateurs préfèrent pirater les programmes d’appel de Disney+ plutôt que de s’y abonner.

En cette période de fin d’année, l’heure est au bilan. L’occasion pour TorrentFreak de nous révéler quelles séries ont été les plus piratées en 2021 et le résultat est sans appel : ce sont celles signées Disney+. À la première position, on retrouve WandaVision, première série Marvel à avoir fait son apparition sur la plateforme, suivie par Loki, également tirée de l’univers Marvel. Le top 3 se clôture par une série d’un service concurrent, The Witcher de Netflix, mais les programmes Disney+ occupent tout de même 5 places dans le classement des 10 séries les plus piratées de 2021.

Voici le classement complet :

  • WandaVision (Disney+)
  • Loki (Disney+)
  • The Witcher (Netflix)
  • The Falcon and The Winter Soldier (Disney+)
  • Hawkeye (Disney+)
  • What if…? (Disney+)
  • Foundation (Apple TV+)
  • Rick et Morty (Netflix)
  • Arcane (Netflix)
  • La Roue du temps (Amazon Prime Video)

Belles offres d’appel

En un an seulement, Disney+ a multiplié par 5 sa présence dans le top 10 des séries les plus piratées de l’année, élaboré par TorrentFreak sur base des chiffres publics de BitTorrent. Si on peut remettre en doute la fiabilité de ce classement, en raison du manque de données globales et officielles, du fait qu’il ne prend pas en compte le streaming illégal et qu’il se base que sur le nombre de téléchargements d’épisodes uniques et non par « packs » de saison, il permet de nous faire une idée des séries qui ont été les plus téléchargées au cours de l’année.

La principale raison à la présence plus prononcée de programmes Disney+ dans le classement est tout simplement que la firme aux grandes oreilles a proposé davantage de séries au cours de cette année. 2021 a en effet été une année charnière pour la plateforme de streaming qui n’en est qu’à sa deuxième année d’existence. Si Disney+ a pu compter sur The Mandalorian (série tirée de l’univers de Star Wars) pour se faire une place sur le marché des services de SVOD à son lancement, c’est surtout avec ses programmes tirés de l’univers Marvel que Disney espérait faire le plein d’abonnés.

Et ce fut le cas puisqu’en un an seulement, la plateforme de streaming a doublé son nombre d’abonnés, un véritable exploit ; quoique mitigé : il aurait pu être d’autant plus retentissant si ceux qui avaient visionné ses séries phares avaient passé le cap de l’abonnement.

Saturation du marché ?

Alors certes, les internautes s’intéressent à ses séries Marvel – comme tous les films du MCU, le succès de Spiderman : No Way Home en est le parfait exemple –, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont disposés à s’abonner à la plateforme. Plusieurs éléments peuvent expliquer cela.

Le premier est tout simplement que les internautes sont déjà abonnés à d’autres services de streaming, notamment Netflix et/ou Prime Video, et que donc, souscrire à un abonnement supplémentaire pèserait trop dans le budget des familles, et ce, malgré le fait que l’abonnement à Disney+ soit moins cher que celui de Netflix.

La seconde possibilité est tout simplement que, malgré les séries Marvel et quelques nouveaux programmes exclusifs, l’offre de Disney+ reste encore aujourd’hui limitée par rapport au leader incontesté qui dispose d’une bibliothèque XXL. Alors certes, la plateforme de streaming aux grandes oreilles peut compter sur le catalogue de Disney, comprenant les classiques, les Star Wars, Marvel et Geographic Channel, mais les fans les ont sans doute déjà tous vus.

Enfin, le troisième élément d’explication possible est tout simplement que télécharger illégalement reste une pratique encore fortement répandue aujourd’hui, malgré une tendance à la baisse. Qu’on soit abonné ailleurs ou pas du tout, se procurer illégalement les séries du moment est une solution pour certains. Cela permet de rester à jour, de suivre ce qui est tendance, tout en évitant de débourser un euro.

Ce dernier élément peut également être lié au premier. « Le paysage actuel du streaming étant très fragmenté, il semble que de nombreuses personnes préfèrent pirater plutôt que de payer un autre abonnement », comme l’explique TorrentFreak.

Mais les choses pourraient changer au cours des prochaines années. Disney est un mastodonte dans l’industrie du divertissement et nul doute qu’il parviendra à trouver de quoi attirer de nombreux abonnés et ainsi, à venir mettre la pression à Netflix.  

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20